Version imprimable Lien Afficher les commentaires
© Photo: Agence de l'eau RMC
> mardi 16 juin 2015

Politiques de l’eau et de la biodiversité, même combat !

Les Assises nationales de la biodiversité, organisées du 10 au 12 juin 2015 à Dijon, ont été l’occasion de réaffirmer les liens très forts qui unissent déjà les politiques de l’eau et de la biodiversité, illustrée par le stand commun des agences de l’eau Rhône Méditerranée Corse et Seine Normandie sur le salon professionnel.

Une table ronde dédiée réunissait ainsi plus d’une centaine de participants autour de Michèle ROUSSEAU, directrice générale de l’agence de l’eau Seine-Normandie, Eric DURAND, conseiller régional Franche-Comté et président de la commission géographique Saône Doubs, Jean-Gabriel NAST, président du PNR du Haut-Jura, Monique BEVIERE, présidente de la CLE Nappe de Beauce et Bruno MOUNIER, directeur de la fédération des conservatoires d’espaces naturels. Protection et restauration des zones humides, des cours d’eau et milieux aquatiques : les Schémas directeurs d’aménagement et de gestion des eaux et les programmes d’intervention des agences contribuent aujourd’hui directement à la mise en œuvre des politiques de biodiversité, grâce à leur déclinaison opérationnelle sur les territoires permise par les contrats de milieux ou de territoires, permettant ainsi de financer des travaux prioritaires de restauration. L’occasion de rappeler également la nécessité d’une bonne articulation avec la future agence française de la biodiversité, dont les travaux de préfiguration, dirigés par Olivier LAROUSSINIE, directeur de l’Agence des aires marines protégées, ont constitués un des principaux fils conducteurs des assises. 4 ateliers spécifiques y étaient consacrés, portant sur les réseaux de professionnels, l’appui aux collectivités, la formation et la sensibilisation.

Lire aussi...

> LUNDI 17 FÉVRIER 2020
Les espèces d'amphibiens sont concernées.
> VENDREDI 31 JANVIER 2020
Mieux vaut prévenir que guérir : la base de la charte des bonnes pratiques agricoles sur le bassin des captages des eaux de Charcenne.
> VENDREDI 10 JANVIER 2020
Le nouveau réseau permet d’arroser 320 hectares supplémentaires en diminuant le recours aux puits individuels.