Version imprimable Lien Afficher les commentaires
Des solutions existent pour se passer de pesticides
> mardi 02 juin 2015

Des collectivités franc-comtoises s'engagent pour ne plus utiliser de pesticides

Les pesticides représentent le premier facteur de déclassement de la qualité de l’eau.

La présidente de Région Marie-Guite Dufay, Eric Durand, conseiller régional, Franck Tisserand, président de l’ASCOMADE et Laurent Tessier, délégué régional de l’agence de l’eau Rhône Méditerranée Corse, lancent le 1er juin 2015 un nouvel appel aux collectivités pour réduire leur utilisation de pesticides et anticiper les effets de la loi Labbé, qui interdira leur utilisation sur les espaces ouverts au public d’ici 2020. Après un premier appel à projet ayant permis d’accompagner une soixantaine de collectivités, dont la commune de Lure, qui accueillait l’évènement, l’heure est au partage d’expérience et à la mobilisation de tous car les solutions existent pour se passer de pesticides : paillage, brûlage, désherbeur mécanique… l’agence de l’eau pourra financer jusqu’à 80% les collectivités qui s’engagent maintenant dans un plan de désherbage alternatif et l’achat de matériel. L’ASCOMADE et la FREDON assureront des réunions d’information et prodigueront des conseils techniques.

L’urgence est là : les pesticides représentent le premier facteur de déclassement de la qualité de l’eau (près d’une cinquantaine de molécules quantifiées à l’aval de l’Ognon) et un enjeu majeur pour la santé et l’environnement.

Lire aussi...

> VENDREDI 06 MARS 2020
L’ambition de la démarche : accompagner, développer et massifier les collectifs d’agriculteurs en transition agro-écologique.
> LUNDI 17 FÉVRIER 2020
Les espèces d'amphibiens sont concernées.
> VENDREDI 31 JANVIER 2020
Mieux vaut prévenir que guérir : la base de la charte des bonnes pratiques agricoles sur le bassin des captages des eaux de Charcenne.
> VENDREDI 10 JANVIER 2020
Le nouveau réseau permet d’arroser 320 hectares supplémentaires en diminuant le recours aux puits individuels.