Version imprimable Lien
DSCN0931b
> jeudi 28 mai 2015

Béziers. Eau et urbanisme: des choix possibles pour le Biterrois

A l’initiative de l’Agence de l'eau Rhône Méditerranée Corse dans le cadre de la consultation du public sur le SDAGE, un débat sur le thème « eau et urbanisme » pour une mise en commun sous forme de retour d’expériences et de partage des défis à relever pour construire le projet de territoire, a été animé par Michel Deblaize, directeur de la délégation à Montpellier.

Plus d’une centaine de personnes, grands élus du territoire et élus locaux, acteurs économiques, société civile, administrations, réunis dans la chapelle de Bayssan pour se projeter sur les choix à faire pour le territoire.

Sous l’entrée changement climatique, l’introduction de Martin Guespereau a rappelé les objectifs des schémas de gestion en tant qu’orientations des décisions à engager et assuré de la volonté de l’Agence à soutenir ces choix vertueux.

Le défi de l’avenir du Biterrois s’exprime dans les exigences d’un territoire à forte expansion démographique et activité saisonnière soutenue. Institutionnellement, c’est donc dans le croisement d’un SCoT et de cinq SAGE, dont trois très structurants, sur le territoire de 7 EPCI, que les choix sont à construire.

Retours de vécu et contradictions à dépasser ont été exposés par les élus les prenant en charge au quotidien dans le SCoT et les SAGE : M. Serge Pesce maire de Maraussan, vice-président du SCoT et M.Michel Suere, maire de Corneilhan, vice-président de la CA Béziers Méditerranée avec l’apport par Laurent Rippert, directeur du SMVOL sur l’exemple du SAGE Orb-Libron pour les solutions déjà mises en œuvre d’un meilleur partage efficient de l’eau.

Ces témoignages n’ont pas manqué de provoquer les interpellations de la chambre d’agriculture et des professionnels du tourisme, ainsi que la profession de foi de Gilles D’Ettore, président du SCOT et de la CA Hérault méditerranée.

Sujets très prégnants sur le littoral languedocien, la nouvelle approche de la gestion des inondations était exposée par la Guy Lessoile, de la DDTM34, et le sujet très sensible de la gestion du trait de côte abordé par Nicolas Lerner, sous-Préfet de Béziers, à la fois sous l’angle de la gestion des tensions actuelles et sur les réflexions engagées sur le recul stratégique.

Annie Viu, Directrice-Adjointe de la DREAL a engagé la conclusion du débat sous l’angle d’une application constructive des réglementations. Interpellé plusieurs fois lors du jeu de questions-réponses, M. Kléber Mesquida, Président du Conseil Départemental de l’Hérault et député de la 5° circonscription de l’Hérault, a fait valoir en conclusion son intérêt au regard des questions soulevées et des décisions que la nouvelle Assemblée Départementale aurait à confirmer et infléchir pour la poursuite de son action de toujours en faveur de la politique de l’eau et des milieux, du littoral.

Lire aussi...

> JEUDI 05 DÉCEMBRE 2019
"Il faut acheter des forêts pour protéger les gibbons"
> MERCREDI 27 NOVEMBRE 2019
Un accord-cadre entre l’agence de l’eau et l’enseignement agricole.