Version imprimable Lien
Elsa Di Méo
> vendredi 12 décembre 2014

« La construction d’un plan régional d’adaptation au changement climatique est une priorité »

La plénière de l’AGORA en PACA, présidée par Elsa Di Méo, s’est tenue le 8 décembre 2014.

A l’occasion de la réunion plénière de l’AGORA (Assemblée pour une Gouvernance Opérationnelle de la Ressource en Eau et des Aquifères), qui s’est tenue le 8 décembre 2014, Michel Vauzelle, président du conseil régional Provence-Alpes-Côte d’azur, a rappelé le travail accompli depuis plusieurs années en région afin de mobiliser et conforter les acteurs dans une politique de l’eau solidaire et responsable. Il a souligné le cadre méditerranéen de la réflexion sur le changement climatique.

agora

Les travaux de l’Agora seront orientés vers les sujets de gouvernances locales et d’aménagement du territoire, les spécificités régionales de la gestion de l’eau et solidarités et enfin la stratégie d’adaptation et prospective.

Le film illustrant les propositions du plan de bassin d’adaptation au changement climatique ainsi que les résultats d’une étude sur les impacts de ce changement climatique sur les usages de la ressource en eau du bassin versant de la Durance ont été présentés par l’agence de l’eau.

Elsa Di Méo, déléguée régionale à l’eau et aux risques naturels, assurant la présidence de l’AGORA, assistée des présidents et vice-présidents de commissions a conclu ce débat sur le changement climatique en donnant comme priorité de travail pour ce premier semestre la construction d’un plan régional d’adaptation au changement climatique intégrant les spécificités méditerranéennes. Ce travail pourrait être présenté lors d’une réunion préparatoire à la réunion de Paris sur le changement climatique, en mai 2015 sur les changements climatiques sur les territoires méditerranéens.

Lire aussi...

> LUNDI 17 FÉVRIER 2020
Les espèces d'amphibiens sont concernées.
> JEUDI 13 FÉVRIER 2020
Le Territoire de Thau est l’un des 11 territoires d’Occitanie retenus au niveau national pour signer un tel contrat.
> VENDREDI 10 JANVIER 2020
Le nouveau réseau permet d’arroser 320 hectares supplémentaires en diminuant le recours aux puits individuels.