Version imprimable Lien
Séran-Ain-G Poussard
> jeudi 30 octobre 2014

SDAGE Rhône-Méditerranée : l'avis de la FRAPNA

Après l'approbation par le Comité de bassin Rhône-Méditerranée du projet de SDAGE, le 19 septembre 2014, la FRAPNA (Fédération Rhône-Alpes de protection de la nature) livre son avis et rappelle son soutien à ce document de planification de la protection de l'eau.

La FRAPNA a mobilisé tous ses militants pour assurer une relecture de l’avant-projet de SDAGE avant le comité de bassin de juillet. Nos remarques et propositions d’amendements rédigés ont fait l’objet d’une contribution écrite et détaillée dont certains points ont été repris dans le projet :

  • Des exemples pour lutter contre les pollutions à la source ;
  • La soumission des aides de l’AERMC, pour la création de retenues de substitution de la ressource en eau, aux seules zones classées en zone de répartition des eaux (identifiées en déséquilibre quantitatif) ;
  • La promotion du génie végétal dans les aménagements ;
  • Les remarques de mise en compatibilité des documents d’urbanisme (SCOT) avec le SDAGE.

 

Certains aspects n’ont pas été pris en compte, pour autant la FRAPNA continuera de porter son message sur l’importance d’encadrer les activités à risque pour les milieux naturels et les aquifères. Notamment, en ce qui concerne les forages profonds, surtout sur les gaz et huiles de schiste que la FRAPNA condamne, mais aussi géothermiques. Nous avons obtenu que cette lacune soit mentionnée dans la délibération du comité de bassin qui accompagnera la consultation institutionnelle.

 

Les associations fédérées de France Nature Environnement sur le bassin, dont la FRAPNA, ont créé un collectif FNE Saône Rhône Méditerranée, afin de mutualiser les efforts pour l’élaboration du prochain SDAGE et de se donner une plus grande visibilité médiatique. Les représentants des usagers économiques et des consommateurs du  bassin, ont rédigé une note remettant en cause la dimension socio-économique du SDAGE et condamnant les mesures de précaution et d’adaptation nécessaires pour préserver notre ressource en eau. Notre collectif a répondu en démontrant les atouts du SDAGE en tant que source d’économie, de création d’emplois, de développement d’activités et de solidarité.

 

Lors du comité de bassin de juillet 2014 le projet de SDAGE a été présenté. Il intègre des remarques et des amendements des divers acteurs de l’eau, dont une partie de ceux de la FRAPNA. Ce jour-là, notre association et l’ensemble du collectif FNE Saône Rhône Méditerranée ont diffusé à tous les membres, un tract titré « Un SDAGE raisonnable, c'est-à-dire ambitieux ».

Car pour nos associations, conserver et restaurer le bon état de nos masses d’eau c’est en fait la plus simple et la plus économique des façons d’assurer sur le long terme les conditions du développement de notre territoire.

Sur  notre  bassin  Rhône-Méditerranée,  notre  atout  économique  c’est  la ressource en eau.

 

 

Mots-clés : FRAPNA , SDAGE

Lire aussi...

> MERCREDI 04 SEPTEMBRE 2019
Agence de l’eau et chambre d'agriculture signent un contrat pour une gestion durable de l’eau, des milieux aquatiques et de l’agriculture.