Version imprimable Lien
Anne Vignot - présidente du CREN Franche-Comté
> vendredi 03 octobre 2014

« Nous revendiquons l’autonomie de la tourbière ! »

A l'occasion du lancement, lundi 29 septembre 2014 à Frasne (Doubs), du programme Life Tourbière, Anne Vignot, présidente du Conservatoire d'espaces naturels de (CEN) Franche-Comté, nous livre les grandes lignes de ce plan d’action consacré à la préservation et restauration des tourbières du massif du Jura.

La Franche-Comté dispose d'un patrimoine exceptionnel en tourbières et zones humides, qui abritent de nombreuses espèces protégées et jouent un rôle de régulation hydraulique de premier plan. Du fait du boisement et des nombreux drainages,  certaines d'entre elles ont été fortement dégradées. En partenariat avec l'Europe, l'agence de l'eau, la Région et les collectivités, le CEN Franche-Comté pilote un programme Life qui permettra d'assurer la maîtrise foncière de plusieurs sites, et de restaurer de nombreuses tourbières dégradées : rebouchage de drains, déboisement, reméandrement de cours d'eau... Anne Vignot nous livre sa vision du projet.

« Ce programme Life Tourbière a comme vocation de restaurer la fonctionnalité des milieux naturels. Ces milieux aquatiques avaient perdu, du fait de différentes formes d’activité humaine, leur qualité aquatique : que ce soit par les drains ou par la plantation d’arbres, on asséchait ces milieux de façon systématique et, on perdait du coup les qualités intrinsèques aux tourbières, c’est-à-dire le stockage de l’eau,  le stockage de carbone et bien sûr la mise en place d’un milieu avec une biodiversité tout à fait particulière.

En termes de travaux, nous allons couper un certain nombre de drains. Nous allons ensuite reméandrer d’autres circulations superficielles qui avaient été canalisées. Nous allons également intervenir sur les plantations en coupant des arbres. Nous allons parfois modeler la géométrie des lieux pour améliorer les écoulements et leur stockage.

Ce que l’on veut, c’est redonner le fonctionnement naturel d’une tourbière pour qu’elle redevienne autonome. C’est l’autonomie de la tourbière que nous revendiquons ! En fait, cette autonomie avait permis qu’elle se construise pendant des millénaires, et en cinquante ans, nous avons arrêté ce processus. Cette démarche était donc nécessaire, mais cela implique des travaux très lourds : on arrive dans le milieu naturel avec des engins de chantiers, et cela demande aussi une expertise assez importante pour s’assurer qu’on ne le dégrade pas. L’équilibre est assez délicat à trouver ! »

 

>> Lire aussi l'article Les tourbières du massif jurassien vont bénéficier d'un ambitieux programme de restauration

Lire aussi...

> VENDREDI 14 FÉVRIER 2020
Un contrat opérationnel et multipartenarial est conclu pour 3 ans.
> LUNDI 13 JANVIER 2020
500 m de linéaire découvert sur le Gier entre le parc du Pilat et Saint-Chamond.
> JEUDI 05 DÉCEMBRE 2019
"Il faut acheter des forêts pour protéger les gibbons"
> MERCREDI 27 NOVEMBRE 2019
Un accord-cadre entre l’agence de l’eau et l’enseignement agricole.