Version imprimable Lien
soja
> mardi 25 juin 2024

Ça triture chez Oxyane

La coopérative Oxyane a décidé de construire une usine de trituration des graines de soja afin de développer la filière, dégager des marges pour mieux valoriser les graines. L’objectif est de produire des tourteaux de soja riches en protéines destinés à la nutrition animale et de l'huile végétale valorisée en alimentation humaine et animale.

La coopérative agricole Oxyane réunit plus de 7 000 agriculteurs et 1869 collaborateurs sur 12 départements principalement situés sur le territoire Rhône-Alpes.

Sa force est d'associer tous les maillons de la filière, de l'amont agricole (semences, agriculteurs, agro-fournitures, R&D) aux éleveurs et aux entreprises de transformation animale (laiteries, abattoirs, centres de conditionnement d'oeufs).
Depuis de nombreuses années, Oxyane se mobilise pour l'accompagnement du changement de pratiques des agriculteurs en faveur de l’agro-écologie. Les actions prennent des formes diverses : l'animation de groupes d’agriculteurs dans le cadre du plan Ecophyto, la participation aux démarches de restauration de la qualité de l’eau des captages prioritaires, le développement des filières agricoles à bas niveau d'intrants, la certification Haute Valeur Environnementale (HVE), la conversion à l’agriculture biologique, ou plus récemment le dispositif expérimental des Paiements pour Services Environnementaux (PSE) avec près de 70 exploitations suivies.

Culture à bas niveau d'intrants

Dans ce contexte, la coopérative a travaillé sur un projet de développement de la culture du soja sur l'ensemble du territoire Rhône-Alpes et en particulier dans les zones de protection des captages d’eau potable.
Cette culture est considérée à bas niveau d’impact pour la ressource en eau. En effet, le soja en tant que légumineuse ne demande pas d'apport azoté et enrichit le sol pour la culture suivante. Elle nécessite peu de traitements pesticides, enrichit le sol en matière organique et permet d’augmenter la capacité de rétention d’eau dans le sol. De plus, les besoins en eau du soja sont inférieurs de 7 à 13% à ceux du maïs, selon les conditions.
La production du soja est historiquement présente en Rhône-Alpes, pour l’alimentation animale en particulier. Mais jusque-là, l'absence d'un outil régional de transformation des graines générait des coûts logistiques importants et ainsi une stagnation des surfaces (13 000 ha). Pour répondre aux besoins, les agriculteurs doivent recourir à l’importation des tourteaux de soja du Brésil, de l'Inde, de Chine ou d'Afrique de l'Ouest.

25 000 tonnes de graines par an dont 20% de graines bio

La coopérative a donc décidé de construire une usine de trituration des graines de soja.
Cet outil pourra transformer 25 000 tonnes de graines par an dont 20% de graines bio.

Le projet vise 4 000 hectares de soja en territoire Rhône-Alpin sur les 4 prochaines campagnes (2 850 ha en conventionnel et 1 150 ha en agriculture biologique) et 800 hectares dans les zones de captages d’eau potable prioritaires.
Pour garantir des pratiques compatibles avec la ressource en eau, la coopérative déploie une charte spécifique aux captages prioritaires nommée « capt’eau score », qui permet de mesurer la réduction de la fertilisation azotée, la réduction de l'usage des désherbants, la performance environnementale de la rotation sur les parcelles concernées. Un accompagnement individuel des agriculteurs sera assuré par Oxyane pour la mise en œuvre de cette charte et comportera également de la formation, des visites de dispositif de démonstration, des tours de plaines.

Mots-clés : Oxyane

Lire aussi...

> MERCREDI 10 JUILLET 2024
Collectivités et acteurs économiques peuvent bénéficier de ces nouvelles modalités d’aides jusqu’à fin 2024.
> LUNDI 13 MAI 2024
L’adaptation au changement climatique sera collective ou ne sera pas. Retour sur la 2ème édition des Assises de l'eau de la Drôme.