Version imprimable Lien
Opération SIRRA © M.Karabagli - Département de l’Isère
> mardi 12 septembre 2023

"Le trio eau-sol-plantes est notre allié le plus précieux"

Jean-Pierre BARBIER, Président du Département de l’Isère, Nicolas ALBAN, Directeur de la Délégation de Lyon de l’Agence de l’eau, Franck POURRAT, Président du Syndicat isérois des rivières Rhône aval (SIRRA), en présence de Yannick NEUDER, Député de l’Isère et Conseiller régional, de Joël GULLON, Président de Bièvre Isère Communauté, de Sébastien LAROCHE, Maire de Champier, des élus du SIRRA, ont inauguré le 8 septembre les travaux du bassin d’infiltration des eaux de la Combe Combayoud dont la maîtrise d’ouvrage a été assurée par le SIRRA.

Répondant à d’importants enjeux de territoire – hydrauliques, environnementaux et de qualité des eaux - ce bassin d’une superficie de 2250 m2 a été créé, route du Laquais à Champier, dans l’objectif de collecter et d’infiltrer les eaux du ruisseau de la Combe Combayoud. Auparavant connectées au réseau unitaire d’assainissement, ses eaux venaient surcharger la station d’épuration des Charpillates à La-Côte-Saint-André, provoquant en cas d’orage, des dysfonctionnements de traitement.
Si l’objectif initial était bien la mise en conformité de la station d'épuration et l’amélioration de la qualité des eaux traitées et restituées au milieu naturel à son aval, ce nouvel aménagement, porté par le SIRRA présente de nombreux avantages combinés au service de la ressource en eau.
L’eau ainsi collectée va désormais pouvoir s’infiltrer, localement, à l’amont du territoire (alors qu’elle était auparavant rejetée 9 km plus loin) et alimenter la nappe des alluvions en sous-sol.
"Infiltrer l’eau dans le sol est la meilleure façon de stocker cette ressource qui nous manque tant en plein été. La nature offre souvent les solutions les plus efficaces et les moins coûteuses. C’est grâce aux solutions fondées sur la nature que les territoires trouveront les adaptations les plus robustes face au changement climatique. Le trio eau-sol-plantes est notre allié le plus précieux", souligne Nicolas ALBAN.

Naturellement filtrée lors de sa lente infiltration, il s’agit d’une nouvelle source d’eau disponible pour satisfaire les usages locaux. "On se rapproche certainement du fonctionnement initial de ce cours d’eau qui n’avait plus d’intérêt à rejoindre le réseau unitaire. Ce modèle de récupération et d’infiltration localisé pourrait être un exemple à généraliser pour faire face aux évolutions climatiques", ajoute Franck POURRAT.

Dans cette logique de résilience, une zone de 800m2 a été aménagée et végétalisée au sein du bassin pour permettre le développement d’espèces de milieux humides et l’amélioration du corridor biologique local. Cela permettra également la diminution des risques de débordement du ruisseau dans le village de Champier.
Au-delà des dimensions hydraulique et écologique, l’aménagement réalisé a également permis à la commune de Champier de lever la trame d’inconstructibilité imposée par l’État, la station d’épuration étant désormais plus fonctionnelle et adaptée au développement urbain.

"Le Département est fier de soutenir financièrement le projet du SIRRA qui permet non seulement de préserver la ressource en eau mais aussi de poursuivre le développement de la commune de Champier tout en assurant la sécurité des habitants en cas de fortes précipitations. C’est un aménagement qui coche finalement toutes les cases du développement durable dans lequel nous croyons", déclare Jean-Pierre Barbier, Président du Département.

Financé par l’Agence de l’eau RMC (50%), le Département de l’Isère (30%) et le SIRRA (20%), le coût total de l’opération s’est porté à près de 550 000€ HT.

Lire aussi...

> LUNDI 19 FÉVRIER 2024
Une partie des travaux financée au titre de France Relance et réalisée par le syndicat des eaux Dombes Côtière.
> MERCREDI 10 JANVIER 2024
Porté par la DREAL et l’agence de l’eau, le séminaire a rassemblé 80 personnes.
> JEUDI 04 JANVIER 2024
Se concerter pour trouver des solutions face au changement climatique.