Version imprimable Lien
Rivière Languedoc-Roussillon
> lundi 28 août 2023

Roussillon : les nappes passées au crible de Dem’Eaux

Comment les territoires vont-ils s'adapter au changement climatique et au manque d’eau ? Cette question est à l'origine du projet Dem'Eaux Roussillon, qui étudie les ressources souterraines de la plaine du Roussillon, dont les nappes sont notamment précieuses pour l’eau potable de Perpignan.

Plus de 80 millions de m3 par an sont prélevés dans les nappes de la plaine du Roussillon localisée sur la bordure littorale du département des Pyrénées-Orientales. Un important volume, destiné à 90 % à l’alimentation en eau potable de la région de Perpignan, dont la demande a connu une forte augmentation depuis les années 1950 avec le doublement de la population et le développement du tourisme sur les bords de la Méditerranée, mais également à l’irrigation des quelque 15 000 hectares de cultures de fruits et de légumes. L’exploitation de la ressource naturelle contribue à une baisse régulière du niveau de remplissage de l'aquifère sur l’ensemble de cette plaine de 850 km2 située entre mer et montagne. Sans compter qu’entre les températures élevées, 15°C en moyenne annuelle à Perpignan et en augmentation constante l’été, et la faible pluviométrie, 700 mm/an, les situations de sécheresse ne sont pas rares et leur fréquence et intensité risquent de s’accroître dans le futur avec les impacts du changement climatique. "Nous nous sommes posé la question de savoir comment les territoires allaient s'adapter à cette situation, explique Yvan Caballero, hydrologue-chef de projet au Bureau de recherches géologiques et minières (BRGM) de Montpellier. Lancé en 2017, le projet de recherche Dem’Eaux vise à mieux connaître les volumes d’eau pouvant être prélevés dans les différentes couches de l’aquifère, aujourd’hui et dans le futur, compte tenu de l’évolution du climat et des dynamiques territoriales. Pour élaborer un modèle de gestion innovant, nous avons exploré durant quatre ans le réservoir d’eau souterraine de Roussillon, représentatif du contexte méditerranéen par sa nature et son histoire géologique, ainsi que par les pressions qui s’y exercent".

Différentes compétences ont été mobilisées comme la géologie, la géophysique, la géochimie, l’hydraulique, l’imagerie spatiale et l’informatique afin de débloquer des verrous de compréhension du comportement de l’aquifère Plio-Quaternaire du Roussillon.

Enjeux : caractériser le comportement de la ressource en eau souterraine, notamment les relations hydrauliques avec les systèmes naturels et anthropiques, et mieux connaître, via une modélisation 3D, les volumes d’eau pouvant être prélevés de manière durable dans les différentes couches. "Lorsque l’on regarde ce qui se passe dans les nappes, on s’aperçoit que celles proches de la surface sont remplies d’eau salée, indique Yvan Caballero. Plus la profondeur est importante, plus l’eau est douce ce qui signifie que l’eau souterraine s’écoule à plusieurs kilomètres sous la mer ".

Pour effectuer la synthèse de cinq ans de travaux, une plateforme baptisée Visi’Eau 66 a vu le jour. Accessible à l’adresse visieau66.follow.solutions, cet outil gratuit permet de visualiser et de consulter en temps réel les données sur les cours d’eau et le niveau des nappes de la plaine du Roussillon. Il facilite ainsi la prise de décisions, notamment les restrictions d’eau. Des informations spatiales sur le contexte géologique, hydrogéologique et l’occupation de la plaine du Roussillon, produites dans le cadre du projet, sont également présentées.

Un projet multipartenarial

Outre le BRGM en coordinateur, l’Irstea, les Universités de Montpellier et de Perpignan et plusieurs entreprises spécialisées en géosciences (BRL Ingénierie, FUGRO Geoter et Yellowscan) et informatique (Synapse) sont impliquées.

5,8 M€

Le montant du projet, financé par l’État, la Région Occitanie, le fonds européen Feder, l’agence de l’eau, la Communauté d’agglomération de Perpignan et le Département des Pyrénées-Orientales.

Lire aussi...

> LUNDI 19 FÉVRIER 2024
Une partie des travaux financée au titre de France Relance et réalisée par le syndicat des eaux Dombes Côtière.
> VENDREDI 16 FÉVRIER 2024
Exposés et visite de sites au programme.
> VENDREDI 29 MARS 2024
Un panel de 30 citoyens mobilisés pour contribuer à l’élaboration de la synthèse des questions importantes.