Version imprimable Lien
Refroidisseurs Fonderie Vénissieux - PROJETECHweb
> jeudi 17 août 2023

Rhône : une fonderie économe en eau

En raison des enjeux environnementaux et de la hausse des prix, la Fonderie Vénissieux souhaite faire fondre sa consommation d’eau. Elle intègre des process capables de fonctionner sans la précieuse ressource.

LE PROBLÈME

Créée par Berliet il y a plus de 100 ans, Fonderie Vénissieux produit, à partir de fonte spéciale, des pièces moulées de grandes dimensions, en particulier des carters, des essieux et des ponts à destination des camions du monde entier. Aujourd’hui détenue par Cummins, entreprise américaine, et le Suédois Volvo Trucks, l’entreprise veille à limiter au maximum les nuisances et ses consommations lors de ses process de fabrication, d’autant qu’elle achète l’électricité et l’eau à Volvo. Face à la forte hausse des coûts, la fonderie souhaite devenir indépendante en matière d’énergie et d’eau. Pour ce faire, elle doit réduire ses dépenses et intégrer de nouvelles technologies, plus sobres.

LA SOLUTION

Afin de trouver le process adéquat, Fonderie Vénissieux a fait appel à Loïc Lelièvre, ancien responsable en gestion de projet du site et aujourd’hui gérant de Projetech, entreprise spécialisée dans l'étude, la conception et la mise en œuvre d’installations thermodynamiques. Le système de refroidissement reposait sur les deux tours aéroréfrigérantes consommant 29 000 m3 d’eau annuels pour rafraîchir les trois fours à induction de la fonderie. Celles-ci ont été remplacées par trois refroidisseurs adiabatiques. "En périodes hivernale et automnale, l’air extérieur est aspiré puis acheminé directement vers les serpentins à ailettes des refroidisseurs, explique Loïc Lelièvre. On arrive ainsi à refroidir sans consommation d’eau". En revanche, quand les températures excèdent 25°C, le processus d’humidification est activé, arrosant les serpentins, avec de très courts cycles, par de l’eau du réseau. Par cette humidification évaporation, l’air est refroidi entre 10°C et 15°C en dessous des températures extérieures, et on refroidit sans problème l’eau des fours. Grâce à ce système financé à 20 % par l’agence de l’eau, les refroidisseurs adiabatiques fonctionnent à sec une bonne partie de l’année.


LES PREMIERS RÉSULTATS

Mis en service en novembre dernier, les trois refroidisseurs ont rempli leur mission. "Jusqu’à début avril, les nouveaux équipements ont fonctionné uniquement avec l’air extérieur, se félicite Loïc Lelièvre. C’est seulement au printemps, avec les premières températures élevées, qu’ils ont utilisé l‘eau du réseau ". Grâce à ce système, la fonderie prévoit de réduire ses consommations annuelles de 87 %, passant de 29 000 m3/an à 3 500 m3/an. Soit autant de prélèvements en moins dans la nappe de l’Est lyonnais. Prochaine étape : la récupération de la chaleur émise par les fours pour chauffer les bâtiments et ainsi lutter contre la pollution de l’air.

 

Lire aussi...

> MERCREDI 10 JANVIER 2024
Porté par la DREAL et l’agence de l’eau, le séminaire a rassemblé 80 personnes.
> VENDREDI 15 DÉCEMBRE 2023
Des mesures drastiques en vue d'économiser l'eau.
> MARDI 12 DÉCEMBRE 2023
Synergie d'actions.