Version imprimable Lien
SIGNATURE CONTRAT REYSSOUZE
> jeudi 19 janvier 2023

Un contrat pour le bassin versant de la Reyssouze

Le 13 janvier dernier, le syndicat du bassin versant de la Reyssouze, l’Agence de l’eau et le Département de l’Ain ont signé un contrat environnemental 2022-2024 comprenant 11 actions de restauration et de préservation des milieux aquatiques pour un montant total de 7,8 millions d’euros.

Le contrat vise à mettre en œuvre une politique locale de gestion de l’eau et des milieux aquatiques. Il a pour objectif :

  • Gérer durablement la ressource en eau : reconquérir la qualité et prévenir les déséquilibres quantitatifs

Cette attention portée à l’eau en tant que "ressource" vise à maintenir les conditions de la satisfaction des usages à long terme en adaptant le territoire au changement climatique. Des sondes pouvant relever les débits, les hauteurs d’eau et la température des rivières sur tout le territoire seront installées pour observer l’évolution des cours d’eau et anticiper les conséquences du changement climatique.

  • Préserver et restaurer le bon fonctionnement des milieux aquatiques

Cet objectif vise aussi bien les cours d’eau que les zones humides par l’amélioration des capacités de régulation (crues et assecs), de préservation ou reconstitution des continuités écologiques et la diversification des habitats (lit, berges/ripisylve, mares, prairies humides…). Ce sera près de 8 km de cours d’eau restaurés, le rétablissement de la continuité sur la Reyssouze au niveau de deux obstacles infranchissables, conduisant à décloisonner environ 1 km de cours d’eau et la restauration d’une trentaine d’hectares de zones humides.

  •  Redonner sa place à l’eau dans l’aménagement du territoire

La croissance urbaine, le développement économique ou encore l’intensification de l’agriculture continuent de faire augmenter les pressions sur la ressource en eau et les milieux. De plus, la présence de l’eau sur le territoire est un facteur de risques (inondations), qui doivent être gérés de manière à protéger la sécurité des biens et des personnes. Enfin l’eau est un élément structurant du cadre de vie et présente un intérêt paysager ou patrimonial. Plus de 7 km de berges seront entretenus et au moins 10 000 arbres et arbustes seront plantés.

Ce contrat environnemental est composé de :
• 11 actions milieux dont 3 actions phares (Pont-de-Vaux et Bourg-en-Bresse) de plus d’un million d’euros chacune et une action en Espace Naturel Sensible du Département de l’Ain, le vallon des Faulx à Ceyzériat.
• 3 actions de communication / animation

Lire aussi...

> LUNDI 13 MAI 2024
L’adaptation au changement climatique sera collective ou ne sera pas. Retour sur la 2ème édition des Assises de l'eau de la Drôme.
> MARDI 07 MAI 2024
Le 22 mars, la Bourbre lançait son projet d’agroforesterie participative. Objectifs : surmonter canicules et sécheresses.