Version imprimable Lien
> jeudi 11 août 2022

[vidéo] A la source : comment favoriser à la fois la biodiversité et l’agriculture ?

En plantant des haies et en creusant des mares, répond Frédéric Pronchery, vice-président de la communauté de communes Saône-Beaujolais. 42 km de haies, 42 mares, c’est l’objectif de ce "Marathon de la biodiversité."

Installées en bordure de vignobles, de prairies et de la Saône, ces haies et ces mares comblent les vides du bocage existant.

Ainsi, les milieux naturels sont-ils à nouveau connectés entre eux. Les espèces animales peuvent enfin circuler, se rencontrer, se reproduire.
Parmi elles, il y en a qui sont très utiles à l’agriculture car elles chassent les parasites des cultures.
Autres avantages, les haies sont en soi de véritables unités de dépollution de l’eau, et les mares gardent l’eau quand elle est abondante pour en bénéficier quand il fait sec.
Efficace contre l’érosion de la biodiversité - 30 % d’oiseaux en moins dans les campagnes depuis 15 ans, le marathon prend de l’ampleur, avec comme nouveaux relais, les territoires de Bourg-en-Bresse, de Valence ou de Digne-les-Bains.