Version imprimable Lien
visuel CDA 2
> jeudi 07 juillet 2022

Le chiffre : 72,5 millions d’euros investis par l’agence de l’eau au 2ème trimestre 2022

Au cours du deuxième trimestre 2022, l’agence de l’eau Rhône Méditerranée Corse a accompagné 792 projets portés par les collectivités, entreprises, agriculteurs et associations pour améliorer la qualité des eaux et des milieux aquatiques. D’ici la fin de l’année 2022, l’agence de l’eau consacrera 22 M€ supplémentaires à des projets contribuant à la résilience des territoires face au changement climatique dans les bassins Rhône-Méditerranée et de Corse.

Les chiffres clés au 2ème trimestre 2022 

  • 48 % des aides (34,9 M€) sont attribués à des opérations d’amélioration de l’assainissement et de l’eau potable portées par les collectivités, avec :

- 20,1 M€ pour réduire les rejets de pollution domestique, dont 15,1 M€ pour améliorer leur collecte, notamment par temps de pluie (8 M€, dont 3 M€ pour déconnecter les eaux pluviales du réseau d’assainissement et les infiltrer) et 5 M€ pour traiter les eaux usées ;
- 14,8 M€ octroyés à l’eau potable, dont 8,5 M€ pour la mise à niveau des équipements des collectivités en zone de revitalisation rurale, 1,7 M€ pour les études de diagnostic et la gestion patrimoniale des ouvrages, et 1,2 M€ pour préserver et améliorer la qualité de la ressource dégradée des captages prioritaires ;
Au global, les aides attribuées pour la mise à niveau des infrastructures des communes classées en zone de revitalisation rurale représentent 13,2 M€ (8,5 M€ pour l’eau potable et 4,7 M€ pour l’assainissement).

  •  29 % des aides (21 M€) bénéficient à la restauration des milieux aquatiques, dont 14,7 M€ pour renaturer les cours d’eau, 4,8 M€ pour l’animation territoriale et 1 M€ pour préserver les zones humides ;
  • 9 % des aides (6,6 M€) sont consacrés à la gestion quantitative de la ressource, dont 4,3 M€ pour économiser l’eau (2,8 M€ pour réduire les fuites des réseaux d’eau potable et 1,5 M€ pour moderniser les dispoles dispositifs d’irrigation), 1,4 M€ pour des actions visant un meilleur partage entre usagers, et 0,8 M€ pour des études prospectives en termes d’adaptation au changement climatique ;
  • 5 % des aides (3,6 M€) sont octroyés à la réduction des pollutions agricoles, dont 3,4 M€ attribués à l'Agence de services et de paiement (ASP) pour le versement d’aides directes aux agriculteurs qui se convertissent à l’agriculture biologique ou investissent dans des équipements pour réduire les rejets de pesticides.
  • Les 9 % restants des aides (7,7 M€) vont à la réduction des pollutions industrielles (2,9 M€), la connaissance et la communication (2,4 M€), et la solidarité internationale (1,1 M€).

 

> Lire le communiqué de presse