Version imprimable Lien
Les partenaires du dispositif
> vendredi 01 juillet 2022

Le syndicat isérois des rivières Rhône Aval lance le dispositif PSE

Près de deux ans auront été nécessaires à la construction d’un dispositif de "Paiements pour Services Environnementaux" (PSE) adapté à l’agriculture du territoire. Financé par l’Agence de l’eau, ce programme versera 4,8 M€ aux 78 agriculteurs engagés à faire évoluer leurs pratiques en faveur de l’environnement, de 2022 à 2026. Lancement le 28 juin dernier en présence de tous les partenaires.

L’eau et la biodiversité : des enjeux au cœur de l’exercice de la compétence GEMAPI du SIRRA

En rémunérant les bonnes pratiques agricoles le dispositif PSE vise à :
• Pérenniser et restaurer des éléments paysagers favorables à l’amélioration de la qualité de l’eau,
• Réduire l’usage des pesticides en milieu agricole,
• Préserver les réservoirs de biodiversité et les corridors écologiques,
• Soutenir les systèmes de production pour faciliter la transition agroécologique.

Les territoires du SIRRA et du SAGE Bièvre Liers Valloire, échelle à laquelle est déployé le dispositif, sont riches d’une grande diversité de milieux et disposent de nombreuses zones à enjeux pour l’eau potable ; Aires d’alimentation de captages prioritaires, zones de sauvegarde « eau potable » présentes et futures, zones humides prioritaires, Espaces Naturels Sensibles, …. C’est pourquoi les PSE s’inscrivent dans la continuité des programmes portés par le Syndicat et des enjeux qu’il protège.

78 agriculteurs, sur 9 423 hectares, bénéficiaires d’une enveloppe estimée à 4,8 M€

Nombreux sont les agriculteurs qui auraient voulu bénéficier de ce projet et voir leurs bonnes pratiques valorisées. Mais le budget disponible et le caractère expérimental du projet ont nécessité de cibler les engagements sur les zones d’enjeux prioritaires du territoire.
Au total, près de 5.8 millions d’€ seront investis dans ce dispositif, dont 4.8 millions en aides directes aux exploitations, financé par l’Agence de l’eau. La moyenne de rémunération pour les agriculteurs est ainsi de près de 102€/ha/an.

Le reste du budget (financé par l’AERMC à hauteur de 70%, par le Département de l’Isère à hauteur de 10%, ainsi que par les collectivités gestionnaires d’eau potable, la Chambre d’agriculture et le SIRRA à hauteur de 30%) est dédié à l’animation du dispositif par la Chambre d’agriculture de l’Isère et le SIRRA (animation PSE et Label haie).

Le principe de rémunération

Pour chaque exploitation agricole, le service environnemental rendu est mesuré en suivant l’évolution de 6 indicateurs reflétant les pratiques agricoles mises en œuvre et la gestion des structures paysagères sur l’exploitation. Ainsi par exemple, la réduction d’usage d’engrais minéral ou d’herbicides, la plantation d’une haie ou la mise en place de couverts inter-culturaux seront valorisés : l’exploitation agricole verra sa note PSE augmenter et le paiement s’y référant augmenter d’une année sur l’autre en fonction de la situation initiale (issu d’un diagnostic déjà effectué) et des évolutions réalisées.

Les acteurs du projet

Collectivités locales compétentes en matière de préservation de l’eau potable et de la biodiversité, Chambres d’agriculture, associations environnementales, opérateurs économiques des filières agricoles, au total une vingtaine de structures sont impliquées dans ce dispositif de sa construction à sa mise en œuvre (animation, suivi, accompagnement annuel...)