Version imprimable Lien
Vallée du Grésivaudan web
> vendredi 15 avril 2022

Bassin versant de l'Isère : une gestion coordonnée le long d’une puissante rivière

Dans les tuyaux depuis 2017, la création de l’EPTB de coordination du bassin versant de l’Isère, prévue d’ici à la fin de l’année, apportera une vision d’ensemble pour la gestion de cet affluent du Rhône. La prévention des inondations et la préservation de la biodiversité en seront les premiers bénéficiaires.

De sa naissance au sein du massif des Alpes sur la commune de Val-d'Isère jusqu’à la confluence avec le Rhône, au nord de Valence, l’Isère s’écoule sur 286 kilomètres dans les départements de la Savoie, de l’Isère et de la Drôme. Le bassin de cette puissante rivière couvre une grande étendue de 12 000 km2, incluant également une partie de la Haute-Savoie et des Hautes-Alpes, territoire géré par plusieurs syndicats* ou EPCI en charge de l'aménagement et de la gestion du cours d’eau. L’Isère présentait la particularité d’être jusqu’ici le dernier grand affluent du Rhône à ne pas posséder une structure unique de gestion pour coordonner les actions mises en œuvre par les uns et les autres. 

Création de l’EPTB du bassin versant de l’Isère cet été

Une situation appelée à évoluer dans les prochaines semaines avec la création d’un Établissement public territorial de bassin (EPTB) à l’échelle du bassin versant, dont la feuille de route sera d’homogénéiser les stratégies en matière de restauration du cours d’eau, d’utilisation de l’énergie hydraulique et de préservation de la biodiversité. "Le futur EPTB veillera à la cohérence d’actions destinées en priorité à gérer la ressource eau, en quantité et en qualité, ainsi qu’à faciliter la prévention des inondations sur l'Isère et ses affluents, explique Annick Cressens, conseillère départementale de Savoie. L'établissement permettra d'avoir une vision globale du linéaire de la rivière depuis sa source à sa confluence avec le Rhône. Il coordonnera les syndicats existants qui conserveront toute leur raison d’être". Les missions de l’EPTB comprendront aussi des actions pour la préservation des zones humides, de la faune et de la flore.


Une association pour préfigurer l’EPTB

Pour préparer cette création tant attendue, l’Association du bassin versant de l'Isère a vu le jour en octobre 2017 dans le but de travailler sur les statuts du futur EPTB et d’échanger sur les programmes d’intervention. "Issus des syndicats, des Départements et des communautés de communes du territoire, les membres ont fait part de leurs besoins en matière de gestion des risques d'inondation et de coordination des travaux en amont et en aval, indique Annick Cressens, à qui a été confiée la co-présidence de la structure. Cela a permis de mieux se connaître et d’établir une solidarité territoriale". L’EPTB devrait être opérationnel d’ici la fin de l’année.

* Syndicat mixte des bassins hydrauliques de l'Isère, syndicat mixte de l'Isère et de l'Arc en Combe de Savoie, syndicat du Pays de Maurienne et syndicat mixte du bassin versant de l'Arly, Assemblée du pays Tarentaise Vanoise, Grenoble Alpes Métropole, Valence Romans agglomération et Arche agglo notamment.

 

 

Lire aussi...