Version imprimable Lien
Rencontre
bixentelizarazu web
> MERCREDI 31 MARS 2021
Bixente Lizarazu
Fonction Ancien footballeur professionnel

Bixente Lizarazu, défenseur des océans

L’ancien footballeur professionnel, champion du monde avec l’équipe de France, voue une passion à la nature, aux océans et aux animaux marins. Pour continuer à explorer le plus beau des terrains de jeu, il s’engage concrètement.

1969 : naissance à St Jean de Luz

1988 : lance sa carrière pro avec les Girondins de Bordeaux

1998 : remporte la coupe du monde de football

2003 : crée l'association "Liza pour une mer en bleus"

2006 : devient consultant football

2020 : réalise le documentaire Ma'o Mana - l'esprit du requin

Bixente Lizarazu ne fait pas les choses à moitié. Sur les terrains, il a remporté les plus beaux trophées, aussi bien avec l’équipe nationale qu’en club. Son palmarès égrène six titres de champion d’Allemagne, quatre Coupes d’Allemagne et une victoire en Ligue des Champions en 2001 avec le Bayern de Munich, une victoire à l’Euro en 2000 avec les Bleus… et, bien sûr, une Coupe du monde en 1998, la première pour la France, aux côtés de Zinédine Zidane. Si l’arrière gauche a longtemps défendu les surfaces de réparation des assauts des équipes adverses, il est aujourd’hui en pointe dans la protection de l’environnement. Une évidence pour cette icône du sport : "De par mes origines basques, entre mer et montagne, j'ai eu la chance d'être au contact de la nature et d'y trouver un équilibre. Que ce soit le surf, la plongée sous-marine, le vélo ou le ski, mes passions m’ont éveillé à l'environnement. Il n'y a rien de mieux que de vivre des expériences au contact des océans pour prendre conscience de leur fragilité"

Bixente Lizarazu a très tôt placé sa notoriété au service des causes qui le touchent. Le naufrage du pétrolier Prestige, survenu en 2002 au large du cap Finisterre près des côtes de la Galice, est l’événement déclencheur de son engagement public. En plus d’être le parrain de Surfrider Fondation, qui notamment organise tous les ans des opérations de nettoyage du littoral, l’ancien numéro 3 de l’équipe de France crée « Liza pour une mer en bleus » afin d’aider les associations à trouver des financements et à communiquer sur leurs actions en faveur des océans, des mers et des rivières. "J'ai ressenti le besoin de passer la vitesse supérieure et de m’impliquer dans une démarche active en tant que citoyen pour la protection du littoral… sans donner de leçon à qui que ce soit, précise-t-il. L'Atlantique comme la côte méditerranéenne sont sales. Je ne suis pas là pour faire la police, mais quand je vois des gens pique-niquer et abandonner leurs déchets derrière eux, comme si la plage allait se nettoyer toute seule, ça me désole". L’enfant du Pays basque aime aussi les eaux du Pacifique, en particulier celles de la Polynésie française où il plonge régulièrement dans les atolls à la découverte d’une nature sauvage encore peu impactée par l’activité humaine. Un documentaire de 52 minutes retrace l’une de ses immersions à la rencontre des requins-marteaux et des requins-tigres. "J’ai voulu célébrer l’harmonie qui peut exister entre l’homme et la nature, explique Bixente Lizarazu. L’idée avec ce film est de transmettre un message simple : l’homme a tendance à tout s’approprier, mais lorsqu’il s’invite dans l’océan, c’est à lui de s’adapter". Dans les prochaines semaines, le sportif-réalisateur quittera les eaux bleues des océans pour le vert des stades. Du 11 juin au 11 juillet prochains, il commentera les matches du Championnat d’Europe de football.

Mots-clés : Bixente Lizarazu

Focus

> MERCREDI 09 DÉCEMBRE 2020
"L’eau est l’élément commun à toutes les formes de la vie. Pour sauver le vivant, il faut préserver les océans, le climat et la biodiversité, sur lesquels nos actions du quotidien ont, toutes, un impact".
> VENDREDI 03 JUILLET 2020
"Je sens aujourd’hui chez les jeunes le désir de changer notre modèle de développement".
> JEUDI 07 MAI 2020
"La vraie menace pesant aujourd'hui sur le monde, c'est l'indifférence et l'ignorance des humains"
> JEUDI 05 DÉCEMBRE 2019
"Il faut acheter des forêts pour protéger les gibbons"