Version imprimable Lien
Les signataires du contrat
> jeudi 04 mars 2021

Nouveau contrat de bassins de Bièvre Liers Valloire et Sanne

Le 2 mars 2021, la signature du Contrat de Bassins Bièvre Liers Valloire et Sanne a concrétisé la volonté des élus de travailler ensemble, à l’échelle du bassin versant, pour assurer la gestion concertée des milieux aquatiques.

L’officialisation de la démarche s’est faite en présence d’Éric SAVIGNON, Président de la Commission Locale de l’Eau du SAGE Bièvre Liers Valloire qui a élaboré le programme avec le Syndicat isérois des rivières Rhône aval (SIRRA), de Patrick CURTAUD, Président de la structure porteuse (SIRRA) ainsi que des partenaires signataires présents Laurent ROY (Directeur général de l’Agence de l’eau Rhône Méditerranée Corse), Jean-Pierre BARBIER, Président du Département de l’Isère, et de Jean-Yves CHIARO, Sous-préfet de Vienne.

Ce programme de préservation, de restauration et de valorisation des ressources en eau et des milieux aquatiques et humides du bassin versant est une réponse aux enjeux identifiés sur le territoire, en particulier dans un contexte d’adaptation au changement climatique. Sa mise en œuvre se fera sur la période d’octobre 2020 à octobre 2023.

Pourquoi un tel programme ? A quels enjeux répond-il ?

Le bassin Bièvre Liers Valloire se caractérise par d’importantes interactions entre les eaux superficielles et souterraines. La nappe des alluvions de Bièvre Liers Valloire, essentielle au développement du territoire, est vulnérable face à l’enchaînement d’années de sécheresse et à l’augmentation des prélèvements (près de 52 millions de m3 prélevés en moyenne annuelle sur la période 2003-2009 par les principaux usages : pisciculture, irrigation, industrie et eau potable) et aux pollutions domestiques, agricoles et industrielles (12 captages identifiés comme prioritaires présentant des risque de pollutions par les nitrates et/ou les pesticides). Si la protection de cet aquifère constitue l’enjeu central et emblématique du territoire, les cours d’eau du bassin versant présentent également des problèmes significatifs (endiguements, chenalisation, obstacles à l’écoulement etc.) dégradant la qualité des milieux naturels et augmentant les risques d’inondations. Le bassin de la Sanne, jusqu’alors orphelin d’outil de gestion, est également concerné par des dysfonctionnements de cours d’eau et des risques d’inondations, particulièrement à l’aval du bassin.
En réponse à ces enjeux, le Contrat de bassins prévoit d’aider financièrement des actions visant le maintien de l’équilibre quantitatif fragile des ressources en eau, le rétablissement d’une qualité des eaux superficielles et souterraines satisfaisante ainsi que la préservation et la restauration des conditions nécessaires au bon fonctionnement des cours d’eau et des milieux aquatiques et humides.

200 actions, 43 millions d’euros pour des études et travaux portés par 18 maitres d’ouvrage (dont le SIRRA, les communautés de communes Entre Bièvre et Rhône, Porte de DrômArdèche, Bièvre Est et le Syndicat intercommunal d’eau potable (SIEP) Valloire Galaure), pour répondre aux enjeux du territoire.

Ce programme comprenant 200 actions déclinées sur 3 ans, vise la préservation de l’état quantitatif et qualitatif des ressources en eau et des milieux aquatiques, tout en assurant la sensibilisation et la communication autour des enjeux des bassins versants. Le montant de ce programme s’élève à 43 millions d’euros TTC, subventionné par les Départements de l’Isère (3,9 millions d’euros) et de la Drôme (1 million d’euros) et à hauteur de 10,76 millions d’euros par l’Agence de l’eau Rhône Méditerranée Corse. Sur le volet GEMAPI (gestion des milieux aquatiques et préventions des inondations), le SIRRA porte à lui seul 8,7 millions d’euros HT d’investissements.
La mise en œuvre de ce programme d’actions doit notamment permettre l’économie de près de 300 000 m3 d’eau sur les 3 ans de sa mise en œuvre, la réhabilitation de 5 stations d’épuration prioritaires du SDAGE sur le territoire, la restauration de la continuité écologique sur 13 seuils, la restauration de plus de 3 000 mètres linéaires de cours d’eau et la gestion de 4 zones humides prioritaires pour le SAGE Bièvre Liers Valloire.

> Lire le communiqué de presse

Lire aussi...

> MARDI 23 FÉVRIER 2021
La CLE de la vallée de la Bourbre s'est réunie en présence de Caroline Gadou, sous-préfète de La Tour-du-Pin.
> MARDI 16 FÉVRIER 2021
Après leurs prises de fonction récentes, les élus travaillent sur le Programme Pluriannuel d’Actions de la collectivité.
> MARDI 12 JANVIER 2021
Lancement de la première édition et rendez-vous en septembre pour les engagements.