Version imprimable Lien
La Cèze
> mardi 11 août 2020

Dans le Gard, la Cèze se recharge en sédiments

Rivière recherche transit sédimentaire dynamique. Depuis 2007, des opérations d’entretien des bancs de gravier et de démolition des ouvrages de protection des berges rechargent progressivement la Cèze en alluvions et sédiments. Enjeux : améliorer la qualité de l’eau et l’écoulement des crues.

Le Syndicat mixte d’aménagement du bassin versant de la Cèze (AB Cèze) travaille à redonner à la rivière son fonctionnement naturel, déréglé par l’enfoncement de son lit de plus d’un mètre entre 1948 et 2007. "On estime à 1,5 million m3, le volume de sédiment extrait du cours d’eau sur cette période, soit 300 ans d’apport supprimés, indique Laury Sohier, directeur de l’AB Cèze. L’incision de la rivière qui en résulte entraîne l’affaissement de la nappe phréatique ce qui dégrade la qualité et l’auto-épuration des eaux. Elle impacte aussi le bon écoulement des crues et le développement de la biodiversité".

Outre l’arrêt des prélèvements de sédiments, AB Cèze cible depuis 2007 les bancs de graviers qui ne sont plus en mouvement. Non pas pour les supprimer, mais pour les débroussailler, scarifier les amas de terre de façon à ce que la prochaine crue de la Cèze déplace et transporte elle-même les graviers, galets et alluvions. Une opération de ce type sera menée cet été sur une vingtaine de sites et bénéficie d’une enveloppe financière de 50 000 euros. À certains endroits, les bancs les plus importants sont réduits et les graviers sont transférés en amont pour recharger une zone très déficitaire. 

En parallèle, AB Cèze actionne un levier plus ambitieux, l’acquisition foncière. Le syndicat a acheté à ce jour une dizaine d’hectares de terrain le long de la Cèze sur lesquels les protections de berges ou les digues sont détruites, laissant une rivière moins canalisée. Les rives s’érodent alors naturellement et alimentent en sédiment le cours d’eau. "Même après treize ans d’intervention, le suivi ne montre pas un accroissement des sédiments dans le cours d’eau, on ne rattrape pas trente ans d’extraction en un claquement de doigts", souligne Laury Sohier. Point positif : la situation de la Cèze ne se dégrade plus.

Lire aussi...

> LUNDI 12 OCTOBRE 2020
Avec pour objet l'accompagnement pour la mise en œuvre d'une démarche en faveur de la gestion intégrée de l'eau et des milieux aquatiques.
> MARDI 29 SEPTEMBRE 2020
Inauguration de la nouvelle station d’épuration intercommunale de Raissac Villedaigne.
> MARDI 29 SEPTEMBRE 2020
Aptunion inaugure sa station de méthanisation.
> LUNDI 21 SEPTEMBRE 2020
Une visite de terrain consacrée à l’amélioration des fonctionnalités écologiques du Marais de Saône.