Version imprimable Lien
Rencontre
Corine Pelluchon
> VENDREDI 03 JUILLET 2020
Corine Pelluchon
Fonction Philosophe

Corine Pelluchon veut transmettre un monde habitable

Philosophe engagée en faveur de la cause animale, Corine Pelluchon voit dans la crise sanitaire l’occasion d’une transformation individuelle et collective. Elle propose des pistes de réflexion pour changer la manière d’habiter la Terre en conciliant la question animale, la santé, la protection de l’environnement et la prise en compte de notre vulnérabilité.

1967 > naissance à Barbezieux-Saint-Hilaire (Charente)

2015 > publie Les Nourritures : philosophie du corps politique (Seuil)

2016 > professeur à l’université Gustave Eiffel, Marne-La-Vallée

2017 > membre du Conseil scientifique de la Fondation pour la nature et l’homme

2020 > publication de Réparons le monde. Humains, animaux, nature (Rivages)

Hasard du calendrier, en mars dernier, alors que la pandémie de Covid-19 se répand à travers la planète, Corine Pelluchon publie Réparons le monde. Humains, animaux, nature (éditions Rivages), un essai rassemblant sept textes, déjà parus ou inédits, consacrés à la transition écologique et à ce qui est requis, à la fois sur le plan individuel, moral et spirituel, et sur le plan économique et politique, pour habiter autrement la Terre. La philosophe promeut au fil des pages « une cohabitation plus juste entre les hommes et les animaux » et offre des pistes pour « sortir d’un autre modèle de développement contreproductif sur le plan social et environnemental, et déshumanisant ». Une manière de faire le lien entre écologie, justice sociale, cause animale et démocratie, des thématiques chères à cette professeure d’éthique et de philosophie politique de l’université Gustave Eiffel (Marne-la-Vallée). « Notre façon d’abuser des ressources n’est pas soutenable écologiquement et génère des crises économiques et sociales majeures, explique Corine Pelluchon. La pandémie actuelle a permis à chacun de réfléchir à sa vulnérabilité. Il est encore temps de reprendre en main notre destinée, de changer nos modes de production et nos habitudes de consommation, et de prendre des décisions qui nous mettent sur une bonne trajectoire, celle d’un modèle de développement prenant en compte les limites planétaires et notre interdépendance à l’égard des autres et des écosystèmes ». 

Corine Pelluchon a montré la voie dès 2003. Elle est devenue végétarienne pour des raisons éthiques et est végane depuis 2016. « Quand j'ai pris la mesure des souffrances inouïes que nous infligeons aux animaux, j’ai ressenti une douleur infinie et de la honte ; ce fut un cataclysme, déclare Corine Pelluchon. ». Pour autant, cette disciple de Levinas et de Leo Strauss n’a rien d’une extrémiste. Son engagement la conduit plutôt à être ouverte au dialogue afin d’arriver à des résultats concrets. « On peut être radical dans sa pensée et dans sa vie, poursuit-elle, mais on ne peut pas faire table rase du passé ni imposer la transition écologique de manière tyrannique, sans tenir compte des contextes géographiques et sociaux ». Corine Pelluchon exhorte à une transformation de soi et à des changements structurels ainsi qu’au pragmatisme politique, car ce sont les conditions nécessaires pour réparer le monde et préparer l’avenir.

Mots-clés : Corine Pelluchon

Focus

> JEUDI 07 MAI 2020
"La vraie menace pesant aujourd'hui sur le monde, c'est l'indifférence et l'ignorance des humains"
> JEUDI 05 DÉCEMBRE 2019
"Il faut acheter des forêts pour protéger les gibbons"
> VENDREDI 05 JUILLET 2019
Sa devise : "rêvons large !"
> MARDI 02 AVRIL 2019
"Je suis un contemplatif, je regarde les plantes pousser"