Version imprimable Lien
Rencontre
François Sarano
> JEUDI 07 MAI 2020
François Sarano
Fonction Plongeur

L'homme qui murmure à l'oreille des cétacés

Il vient de sortir deux livres aux innombrables vertus pédagogiques – "Réconcilier l’homme avec la vie sauvage" et "Sauvons l’océan" – et connaît mieux que quiconque le fonctionnement social des cétacés. François Sarano, un homme inspirant !

1954 : naissance à Valence

2010 : co-auteur du film Le peuple des Océans, réalisé par Jacques Perrin

Depuis 2013 : étudie les cachalots vivant au large de l'île Maurice, sous l’égide de l'association Longitude 181

2017 : publie Le retour de Moby Dick, ou ce que les cachalots nous enseignent sur les océans et les hommes (Actes Sud), lauréat du prix Jacques Lacroix de littérature et philosophie de l'Académie française

2020 : publie Réconcilier les hommes avec la vie sauvage, entretien avec Coralie Schaub (Actes Sud) et Sauvons l’océan, avec Véronique Sarano (Rustica)

"Nous, les humains, avons besoin de ce monde merveilleux qu’est la nature. Nous en éloigner revient à vivre dans un monde virtuel qui n’est pas le bon ". Il a tout dit ! Depuis plus de 40 ans, François Sarano s’immerge au plus profond de la nature et témoigne sans relâche des bénéfices qu’il en retire. Connu pour avoir collaboré au scénario du film de Jacques Perrin, Océans, dans lequel il a d’ailleurs occupé un petit rôle – le nageur aux côtés du grand requin blanc, c’était lui – il est surtout un auteur prolixe sur le monde marin, docteur en océanographie, plongeur professionnel de renom, fondateur de l'association Longitude 181, dont l'objectif est la protection du milieu marin, ancien directeur de recherche du programme Deep Ocean Odyssey, et autrefois chef d'expédition et conseiller scientifique du commandant Cousteau à bord de la Calypso.
Avec ses faux airs de Fernandel, une énergie à revendre et un verbe fluide, il a parcouru toutes les mers du monde. Et en conçoit une certitude aujourd’hui : l’urgente nécessité de "réconcilier les humains avec la vie sauvage". Alors qu’il coule des jours heureux en ce moment même à l’île Maurice où il étudie la société des cachalots – "d’une complexité incroyable, d’une solidarité exemplaire et d’une altérité riche d’enseignements" – il prépare également avec ardeur ses futures plongées aux côtés des grands requins blancs et des requins-bouledogues, matériaux vivants de son prochain livre "Au nom des requins", annoncé pour 2021. "Scientifique, j’ai passé ma vie à décortiquer la mer et je me suis un peu perdu, aujourd’hui je ressens pleinement l’harmonie de la synergie des éléments les uns avec les autres, dit-il. On ne peut respecter que ce que l’on connaît bien. Ce qui compte, c’est la relation avec les espèces qui nous entourent. Pour moi, la vraie menace pesant aujourd’hui sur le monde, c’est l’indifférence et l’ignorance des humains… Nous devons amener les gens à toucher du doigt la richesse des océans, des forêts, des milieux naturels". D’où son engagement, aussi, lors des nombreuses conférences qu’il anime pour sensibiliser le grand public à l'importance de laisser une place à la vie sauvage. Et donc au développement de l'humanité.

Mots-clés : François Sarano

Focus

> JEUDI 05 DÉCEMBRE 2019
"Il faut acheter des forêts pour protéger les gibbons"
> VENDREDI 05 JUILLET 2019
Sa devis : "rêvons large" !
> MARDI 02 AVRIL 2019
"Je suis un contemplatif, je regarde les plantes pousser"
> LUNDI 07 JANVIER 2019
"Le savoir est pour moi la meilleure arme du militantisme."