Version imprimable Lien
Les partenaires du contrat
> vendredi 14 février 2020

6,5 millions d’euros pour le bassin versant de la Haute Vallée de l’Ain et de l’Orbe

Samedi 8 février, la signature d’un contrat opérationnel et multipartenarial avec l’Agence de l’eau a eu lieu lors du comité syndical du Parc Naturel Régional qui se tenait à Morez. Ce contrat a été conclu pour une durée de trois ans (2020-2022) et réunit cinq maîtres d’ouvrage autour de la volonté commune d’agir pour la restauration des milieux aquatiques et humides.

C’est un budget de 6,5 millions d’euros qui sera consacré pour le bassin versant de la Haute Vallée de l’Ain et de l’Orbe.

Outil proposé par l’agence de l’eau, il a été élaboré sous l’impulsion du Parc naturel régional du Haut-Jura, animateur et coordinateur à l’échelle du bassin versant, notamment au titre de la compétence GEMAPI (Gestion des milieux aquatiques et de la prévention des inondations) qui lui a été confiée par les différentes Communautés de communes du bassin.

Pourquoi un contrat Haute Vallée de l’Ain et de l’Orbe ?

Le contrat Haute Vallée de l’Ain et de l’Orbe permet de garantir une vision globale des projets portés par différents maîtres d’ouvrages, à l’échelle du bassin versant. Une coordination importante dans la mesure où le bassin versant constitue un ensemble hydrographique avec de multiples interactions, une action de l’Homme en amont du bassin versant pouvant avoir des conséquences en aval, et vice versa.

Les objectifs du contrat Haute Vallée de l’Ain sont les suivants :

  • Assurer une animation permettant de mettre en relation l’ensemble des acteurs du territoire concernant la restauration des milieux naturels aquatiques et humides ;
  • Mettre en œuvre une stratégie d’intervention commune et priorisée afin d’engager les travaux inscrits au programme de mesures du SDAGE et nécessaires à la reconquête du bon état des masses d’eau ;
  • Engager des opérations spécifiques sur les thématiques "toxiques" et "eutrophisation" sur le bassin versant de la Bienne ;
  • Permettre le partage de la connaissance, la réalisation de suivis complémentaires si nécessaire, la communication sur les réalisations en valorisant les intérêts pour les milieux et les services rendus, le partage d’objectifs communs à long terme notamment sur l’adaptation au changement climatique et la préservation des ressources stratégiques ;
  • Maintenir un effort commun sur ces sujets sur la durée du contrat afin de rendre pérenne les actions des chargés de missions et les financements sur ces études et travaux.

Un contrat multi-partenarial avec 6 cosignataires

Le Parc naturel régional du Haut-Jura assure l’animation et la coordination du contrat.

"Sans l’excellence du Parc en matière de restauration des milieux naturels et aquatiques, le contrat n’aurait pas été aussi ambitieux" souligne Laurent Roy, directeur général de l’agence de l’eau Rhône Méditerranée Corse.

Avec 4 M€ d’aides, soit plus de la moitié, l'agence est la principale contributrice de ce contrat 2020-2022 en termes d’actions pour le territoire.

Les structures ci-dessous sont signataires du contrat. A l’exception de l’agence de l’eau, financeur du contrat, chaque structure porte une / des actions inscrite(s) au contrat :

- Agence de l’eau Rhône Méditerranée Corse (financeur) ;
- Parc naturel régional du Haut-Jura (4 019 000 €) ;
- Fédération des chasseurs du Jura (1 600 000 €) ;
- Conservatoire d’Espaces Naturels de Franche-Comté (164 000 €) ;
- Fédération de pêche du Jura (150 000 €) ;
- Centre Permanent d’Initiatives pour l’Environnement (CPIE) du Haut-Doubs
(115 000 €).

D’autres structures non signataires du contrat en seront aussi bénéficiaires, notamment dans le cadre de l’opération collective sur les bassins de la Bienne et du Murgin (512 000 €).

Légende photo : Jean-Marie Valdenaire, trésorier du Conservatoire d’Espaces Naturels de Franche-Comté, Laurent Roy, directeur de l'agence de l'eau, Jean-Gabriel Nast, président du Parc Naturel Régional du Haut-Jura, Christian Lagalice, président de la Fédération Départementale des Chasseurs du Jura, Claude Trochaud, président de la Fédération Départementale pour la Pêche et la Protection des Milieux Aquatiques du Jura, Colette Maire, présidente du Centre Permanent d’Initiatives pour l’Environnement (CPIE) du Haut-Doubs et Josiane Rota, présidente de la conférence de bassin versant Haute Vallée de l’Ain et Orbe.

 

Lire aussi...

> LUNDI 17 FÉVRIER 2020
Les espèces d'amphibiens sont concernées.
> JEUDI 05 DÉCEMBRE 2019
"Il faut acheter des forêts pour protéger les gibbons"
> MERCREDI 27 NOVEMBRE 2019
Un accord-cadre entre l’agence de l’eau et l’enseignement agricole.