Version imprimable Lien
Inauguration de la station d'épuration de Rancé
> lundi 13 janvier 2020

Coup double pour la communauté de communes Dombes Saône Vallée

Le 10 janvier dernier, la communauté de communes Dombes Saône Vallée a inauguré la nouvelle station d’épuration de Rancé et signé avec le Département de l’Ain et l’agence de l’eau un contrat de territoire de trois ans pour améliorer la qualité de l’eau. 14 millions d’euros seront consacrés à la modernisation des systèmes d’assainissement et à la reconquête des milieux aquatiques.

200 à 450 équivalents-habitants pour la nouvelle station d’épuration de Rancé

La communauté de communes Dombes Saône Vallée a inauguré la nouvelle station de traitement des eaux usées du bourg de Rancé. L’ancienne station, devenue obsolète, a été remplacée en lieu et place par de nouveaux ouvrages de traitement après huit mois de travaux.

La capacité de la station a été revue pour répondre à l’évolution démographique pour les 30 prochaines années. Elle passe ainsi de 200 Equivalents-Habitants (EH, unité de mesure de traitement de la pollution par habitant) à 450 EH.

STEP Rancé

La filière de traitement par filtres plantés de roseaux, simple et maîtrisée, a été choisie pour cet ouvrage. Après un passage à travers un prétraitement qui élimine les plus grosses particules, les eaux percolent au travers de deux bassins composés de matériaux filtrants (graviers et sables). Afin d’éviter le colmatage de ces filtres et de permettre une bonne aération nécessaire au traitement des eaux, les bassins sont plantés de roseaux.
Ce projet, d’un montant de 390 000 € HT a fait l’objet de subventions de la part du Départemental de l’Ain (19%) et de l’agence de l’eau Rhône Méditerranée Corse (43%).

Un contrat de territoire de 14 millions d’euros

La CCDSV a signé, à Saint-Jean-de-Thurigneux, avec l’agence de l’eau Rhône Méditerranée Corse et le Département de l’Ain, un plan d’actions sur trois ans pour améliorer la qualité de l’eau.

signature CCDSV

Laurent Roy, directeur de l'agence de l'eau, et Martial Saddier, président du comité de bassin Rhône-Méditerranée contractualisent avec Bernard Grison, Président de la CCDSV et Véronique Baude, vice-président du conseil départemental de l'Ain.

Pour le "petit cycle", le contrat prévoit un programme important de travaux pour réhabiliter ou construire plusieurs stations d’épuration et rénover les réseaux d’assainissement, afin de mettre en conformité les ouvrages et répondre à l’évolution démographique du territoire.

Pour le "grand cycle", le plus vaste chantier consiste à restaurer la continuité écologique des cours d’eau. Le programme porte aussi sur la reconquête de zones humides, véritables réservoirs de biodiversité, l’entretien de la ripisylve et la lutte contre les plantes invasives.

Le montant global de ce plan d’actions est estimé à 14 millions d’euros, abondé à hauteur de 6,1 millions d’euros par le Département de l’Ain (2,3 M€) et l’agence de l’eau (3,8 M€).

Lire aussi...

> MERCREDI 04 MARS 2020
De nombreuses années d'études et de concertation locale ont été nécessaires avant le lancement des travaux à l’été 2019.