Version imprimable Lien
Jeroen van de Water, Centre scientifique de Monaco, montre au réalisateur les 6 espèces de gorgonaires échantillonnées ©Julie Deter-Andromède océanologie web
> jeudi 10 octobre 2019

Expédition Gombessa 5 : une réussite à l’heure du premier bilan

Entre le 1er et le 25 juillet dernier, quatre plongeurs ont vécu confinés dans une "station bathyale", c’est-à-dire un système de caissons pressurisés permettant la plongée à saturation, afin de sillonner la côte Méditerranéenne entre Marseille et Monaco. Leur seule liberté ? Sortir en scaphandre autonome quelques heures dans les profondeurs de chaque site sous-marin. Cette expédition scientifique dresse un état des lieux d’une vingtaine de sites sous-marins profonds et de leurs écosystèmes méconnus.

Grâce à 31 plongées (400 heures de sortie au total), ils ont exploré les fonds entre - 60 et -144 m pour réussir trois types de défis : un défi technique en plongée, un défi d’images et de sciences. En alliant pour la première fois la technique de la plongée autonome en recycleur et de la plongée à saturation à des fins d'exploration, des plongées libres de 3 à 4 h sans pallier de décompression ont pu être possibles. Ce temps long (en comparaison à une plongée classique) a permis d’étudier réellement les écosystèmes profonds en réalisant des protocoles scientifiques établis avec des partenaires de divers organismes de recherche français et étrangers.

Un bilan des premiers résultats obtenus peut être dressé.

> Téléchargez le communiqué de presse

Lire aussi...

> LUNDI 20 JANVIER 2020
L'opération baptisée Recif'Lab permettra de reconquérir la biodiversité marine.
> VENDREDI 10 JANVIER 2020
Le nouveau réseau permet d’arroser 320 hectares supplémentaires en diminuant le recours aux puits individuels.
> JEUDI 05 DÉCEMBRE 2019
"Il faut acheter des forêts pour protéger les gibbons"