Version imprimable Lien
Etang Urbino
> mercredi 02 octobre 2019

Haute-Corse : signature d’un accord-cadre 2019-2024 agence de l’eau et Conservatoire du littoral

Après un premier accord-cadre (2007-2012), qui s’est poursuivi par un deuxième accord (2014-2018), c’est aujourd’hui une nouvelle période de mise en commun des compétences et des ressources des deux structures qui débute avec le tout nouvel accord-cadre 2019-2024 qui a été signé le 16 septembre à Ghisonaccia en Haute-Corse, sur le site de l’étang d’Urbinu.

A travers ces accords-cadres le Conservatoire du littoral et l’agence de l’eau s’engagent à définir et à mettre en œuvre une stratégie partagée ciblée sur des zones humides prioritaires, dans l’objectif d’assurer leur protection et leur restauration.

Depuis 2007, les territoires concernés ont bénéficié des aides de l’agence pour acquérir des zones humides stratégiques, pour mener des études, des travaux de restauration et des projets liés à la biodiversité. Avec le nouvel accord-cadre 2019-2024, les aides de l’agence s’appliqueront aussi aux zones humides majeures pour l’adaptation au changement climatique et identifiées comme telles par un plan de gestion stratégique qui sera mis en œuvre dans le cadre d’appels à projets.

L’accord-cadre 2019-2024 s’articule autour de trois objectifs :

  • la préservation et la restauration du fonctionnement des zones humides comme élément support du bon état des masses d’eau, ainsi que de la ressource en eau, des lagunes, des marais littoraux et des vallées de fleuves côtiers, afin d’en assurer le bon fonctionnement hydrologique ;
  • la préservation et la restauration des zones humides jouant un rôle clef pour l’adaptation au changement climatique ;
  • le soutien à la biodiversité par la préservation et la restauration de la trame turquoise.

L’objectif faisant apparaître le rôle des zones humides dans l’adaptation au changement climatique est nouveau. Le soutien à la biodiversité existait quant à lui dans le précédent accord-cadre. Toutefois l’accent est mis dans le nouvel accord-cadre sur la trame turquoise, c’est-à-dire les espaces où la trame bleue et la trame verte interagissent fortement et qui constituent un corridor écologique favorable à la circulation des espèces. Les financements correspondants à ces deux objectifs sont prévus dans le cadre d’appels à projets.

L’agence de l’eau apporte comme dans le précédent accord-cadre une aide financière pour les acquisitions de zones humides prioritaires, les études, les travaux de restauration. Elle finance également dans le nouvel accord-cadre, en application de la loi pour la reconquête de la biodiversité, de la nature et des paysages, certaines actions de restauration des milieux marins.

L’accord-cadre 2019-2024 cible un objectif de 1 000 ha d’acquisition de zones humides. Il s’agit d’un objectif ambitieux car l’augmentation du nombre de petites zones humides stratégiques est prévisible, ainsi que l’émergence d’opérations plus complexes dans des secteurs où les espaces non urbanisés sont très rares.

Le nombre d’opérations d’acquisition devrait donc augmenter, comme devrait augmenter la complexité des dossiers, ce qui nécessitera plus que jamais une mise en commun des compétences des deux structures.

Lire aussi...

> JEUDI 05 DÉCEMBRE 2019
"Il faut acheter des forêts pour protéger les gibbons"
> LUNDI 02 DÉCEMBRE 2019
Des dizaines d'acteurs économiques, publics ou associatifs sont invités à signer le Plan Climat Air Energie territorial.
> MERCREDI 27 NOVEMBRE 2019
Un accord-cadre entre l’agence de l’eau et l’enseignement agricole.