Version imprimable Lien
Gemdoubs
> jeudi 22 août 2019

Gemdoubs, au cœur de l’économie circulaire

La préservation de l’environnement et de la biodiversité est inscrite dans les gènes de la papeterie Gemdoubs, installée à Novillars (Doubs).

À partir d’emballages en carton récupérés dans un rayon de 100 kilomètres, les 70 collaborateurs de cette PME centenaire produisent chaque année quelque 86 000 tonnes de papier ondulé destiné à fabriquer des packagings pour l’agroalimentaire et la grande distribution. "Notre activité est très consommatrice d’eau, explique Éric Gravier, le directeur de production de Gemdoubs. La papeterie a depuis longtemps opté pour des process recyclant 97 % de ses eaux et traitant ses rejets. Nous sommes de bons élèves !".

Dès 2003, l’usine certifiée Iso 14001 s’est dotée d’un bassin lagunaire dans lequel des bactéries épurent les eaux usées, complété par un traitement dans une rhizosphère qui filtre les derniers effluents à travers les racines de plantes aquatiques et des galets. "Tout ceci s’est accompagné de l’aménagement de prairies réservées tondues une fois par an, ce qui nous a permis d’être classés refuge agréé par la Ligue de protection des oiseaux, une rareté dans le monde industriel !", se félicite Éric Gravier.

Plus de 120 couples d’hirondelles nichent aujourd’hui sur le site, soit l’une des plus importantes colonies de Franche-Comté ; trois hôtels à insectes font le plein et plus de 200 espèces végétales s’épanouissent. Depuis, Gemdoubs a également mis en place une centrale de cogénération biomasse alimentant en vapeur la papeterie et produisant de l'électricité revendue à EDF.

 

Lire aussi...

> LUNDI 17 FÉVRIER 2020
Les espèces d'amphibiens sont concernées.
> VENDREDI 14 FÉVRIER 2020
Une 3ème édition pour ce guide publié par les agences de l'eau et l'UITS
> VENDREDI 31 JANVIER 2020
Mieux vaut prévenir que guérir : la base de la charte des bonnes pratiques agricoles sur le bassin des captages des eaux de Charcenne.
> VENDREDI 10 JANVIER 2020
Le nouveau réseau permet d’arroser 320 hectares supplémentaires en diminuant le recours aux puits individuels.