Version imprimable Lien
recif - Renaud Dupuy de la Grandrive
> vendredi 07 juin 2019

Au Cap d'Agde, la 3D pour reconquérir la biodiversité marine

32 récifs artificiels 3D ont été immergés en mai dernier au Cap d'Agde dans l'aire marine protégée de la côte agathoise. C'est le plus grand chantier international d'ingénierie écologique maritime 3D inauguré par Gilles d'Ettore, maire d'Agde et de nombreux partenaires techniques et financiers, dont l'agence de l'eau.

Une grande partie du littoral de la commune d’Agde (Hérault), dont celui de la station balnéaire du Cap d’Agde, n’est plus balisé en mer pour la bande des 300 m par le trio infernal classique "pneu, béton, chaîne qui casse et qui rouille" ! Un système peu résistant aux coups de mer, qui peut dériver sur le fond et impacter sensiblement le milieu marin. Et qui nécessite aussi de nombreux déplacements des services municipaux maritimes pour la pose/dépose et l’entretien de ce type de balisage en mer.

L’objectif est donc, là où c’est possible sur cette bande littorale qui délimite les zones de baignades notamment, de remplacer ces vieux systèmes par un système innovant et plus respectueux de l’environnement marin.

Avec Récif’lab, place à l’écoconception et à l’ingénierie écologique !

La ville d’Agde, lauréate nationale d’un PIA (Programme d’Investissement d’Avenir) pour la reconquête de la biodiversité avec son projet Récif’lab. Cette immersion 3D est l’une des quatre opérations prévues dans Récif’lab. Elle pilote cette opération en partenariat avec la startup montpelliéraine Seaboost pour la conception / réalisation via un marché Recherche et Développement, avec la société XtreeE basée à Rungis et spécialisée dans l’impression 3D, le groupe Vicat pour le matériau béton. Le déploiement a été réalisé à partir du navire Castor II du groupe Foselev.

bateau agde

Le système révolutionnaire mis en place sur une dizaine de km du littoral agathois est donc désormais constitué d’une série de 32 récifs artificiels « XReef » qui serviront à la fois :

  • de corps-mort solide pour maintenir la bouée de surface en place
  • de nouvel habitat pour la biodiversité marine des petits fonds méditerranéens

Une nouvelle dimension pour la 3D en mer

L’innovation tient aussi dans le type de construction qui relève de l’impression 3D, en utilisant un béton spécial comme matériau. Le poids total de chaque module est d’environ 1,4 t.

L’école d’ingénieurs Centrale Marseille a contribué aux études en bassin spécialisé pour déterminer la dimension de module la mieux adaptée aux conditions hydrodynamiques du littoral en zone de déferlement de la région d’Agde.

Pour la fonction renforcement de la biodiversité marine, l’impression en 3D sous forme complexe de « feuilleté », avec des cavités de différentes formes et tailles, a permis de trouver le design le plus approprié au développement et à l’optimisation de la faune et de la flore marine méditerranéenne côtière, notamment pour les nurseries.

Une plus-value pour la gestion et l’économie de l’environnement maritime

Le projet permet d’optimiser les coûts de gestion du balisage en mer. Ainsi le nouveau balisage sera installé et désinstallé une seule fois par an, puisqu’il suffira qu’un plongeur accroche la ligne d’eau de la bouée jaune de surface au récif artificiel.

Le développement de cet outil de lestage à d’autres collectivités et organismes gérant le littoral est également visé. CDC Biodiversité, filiale de la Caisse des Dépôts et Consignations, est en soutien pour identifier des modèles économiques innovants pour étendre de ce démonstrateur à une autre échelle.


Un suivi scientifique rigoureux

C’est un projet dont le suivi scientifique sera assuré par l’équipe de plongeurs professionnels biologistes marins de la direction du milieu marin de la ville d’Agde et ceux de l’Université de Perpignan Via Domitia et le CNRS via le CEFREM (Centre de Formation et de Recherche sur les Environnements Méditerranéens).

Un partenariat financier multiple

Issu du projet Récif’lab (1,2 M€ HT), ce projet XReef d’un montant de 224 000 € HT est financé 60 % par l’ADEME (Ministère de la Transition écologique et solidaire), 10% Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée, 10% Agence de l'eau Rhône Méditerranée Corse et 20 % ville d’Agde.

Lire aussi...

> MERCREDI 04 SEPTEMBRE 2019
Agence de l’eau et chambre d'agriculture signent un contrat pour une gestion durable de l’eau, des milieux aquatiques et de l’agriculture.
> VENDREDI 23 AOÛT 2019
L'action de l'ONG MPA Coopération visant à sécuriser en eau potable des dispensaires et des écoles en milieu rural au Sénégal.