Version imprimable Lien
Sophie Courrière-Calmon (Région Occitanie), Dominique Colin (agence de l’eau), Magali Vergnes (Grand Narbonne), Bernard Devic (Parc naturel régional), Ariane Blum (BRGM) et Pascal Peny (SupAgro)
> mardi 28 mai 2019

Un programme de recherche et d’études sur la salinisation des sols et des nappes

Le 16 mai, le Grand Narbonne et le Parc naturel régional de la Narbonnaise en Méditerranée ont lancé à Sigean (Aude) le programme SALIN (salinisation des aquifères littoraux de la Narbonnaise) dont l’objectif est de comprendre le phénomène de salinisation des terres et des eaux souterraines de la Narbonnaise.

Depuis plusieurs années, la salinisation des sols et des nappes phréatiques est observée sur le secteur de la basse vallée de l’Aude et entraîne des dommages dans le domaine de l’agriculture, l’eau ou encore les espaces naturels.

Aujourd’hui aucune étude locale n’identifie de façon précise la pression saline ou apporte des éléments pour comprendre précisément l’apparition de ce phénomène dans la basse plaine de l’Aude.

Une démarche inédite

Pour pouvoir agir sur cette salinisation, le Grand Narbonne et le PNR lancent un programme d’études et de recherche d’une durée de trois ans, en étroite collaboration avec le Bureau de recherche géologique et minières et Montpellier Supagro. Ce projet, co-construit par les quatre partenaires, s’élève à 459 000 € et bénéficie du soutien financier de l’agence de l’eau Méditerranée Rhône Corse et de la Région Occitanie. Il s’appuie également sur les compétences de deux partenaires techniques : la Chambre d’Agriculture de l’Aude et l’Union d’ASA de l’est audois (associations d’irrigants).

Ce projet collectif a pour objectif de mieux comprendre le phénomène de la salinisation et de proposer des solutions d’adaptation pour une agriculture durable, la préservation des ressources en eau et de la biodiversité.

Un programme conduit en quatre grandes étapes de 2019 à 2021

  1. Réalisation d’un état des lieux sur l’état qualitatif des sols et de la nappe quaternaire (sous-jacente).
  2. Caractérisation du fonctionnement hydrogéologique de la nappe, des relations sol/nappe, définition des différents termes du bilan hydrologique et de l’origine de la salinité.
  3. Évaluation des impacts du changement climatique sur l’état quantitatif et qualitatif du système (en particulier, évaluation de l’évolution de la salinité). Approche de l’impact des pratiques actuelles de gestion des espaces agricoles et non agricoles sur la salinité.
  4. Proposition de scenarii d’adaptation, pour concevoir notamment une agriculture durable, un maintien de la qualité de l’eau de la nappe et un bon état des espaces naturels.

Le périmètre étudié

Il s’agit de la basse plaine de l’Aude limitée au Sud par la mer Méditerranée et les étangs côtiers, à l’Est par la Clape qui culmine à 214 m, au nord par les reliefs de la région de Nis- san-les-Ensérunes et la cuvette de l’étang de Capestang et à l’ouest par les premiers contreforts des Corbières.
Il comprend les communes de : Armissan, Coursan, Cuxac d’Aude, Fleury d’Aude, Gruissan, Narbonne, Salles d’Aude et Vinassan.

Lire aussi...

> MERCREDI 05 JUIN 2019
Le PGRE Vidourle a été validé à l’unanimité en comité de rivière le 23 mai.
> LUNDI 27 MAI 2019
La coopérative du Triangle d'Or est une actrice essentielle de la politique de préservation de la ressource d’eau potable.
> LUNDI 01 AVRIL 2019
Jusqu'au 16 août, prenez votre plume pour mettre en lumière le patrimoine naturel et paysager des grands lacs alpins.
> LUNDI 25 MARS 2019
Objectif : diminuer les prélèvements de 6 Mm3 sur les ressources en eau locales déficitaires.