Version imprimable Lien
Zone Travaux 2019 Arasement de digue
> lundi 18 février 2019

Restauration du Guiers mort en basse vallée de Chartreuse (38)

Dans le cadre du contrat de bassin Guiers-Aiguebelette, le syndicat interdépartemental d’aménagement du Guiers et de ses affluents (SIAGA) a lancé un programme de restauration sur le Guiers mort, dans le bourg et en aval de St Laurent du Pont jusqu’à Entre-Deux-Guiers. Une étude a défini des travaux visant à réduire les risques d’inondations, rendre plus d’espace au cours d’eau tout en restaurant les habitats aquatiques.

 Le Guiers mort, rivière torrentielle, connait des crues de plus en plus récurrentes et importantes. Dans les années 1960, certains secteurs ont été aménagés avec des seuils, devenus infranchissables pour les espèces piscicoles. Ces aménagements ont incisé le lit du Guiers et ont causé des érosions latérales, fragilisant les berges. Le but de ces travaux est donc d’intervenir en cohésion avec les problématiques de débordements, de stabilité des berges et de continuité écologique.

Des travaux conséquents

Les travaux ont débuté en 2016 et ont permis le dérasement total ou partiel de 7 seuils infranchissables dans le bourg et en aval de St Laurent du Pont. Ces travaux permettront d’abaisser la ligne de côte de plus d’un mètre, réduisant les débordements en cas de crue. Des berges ont été consolidées soit à l’aide d’enrochements soit en caissons végétalisés et autres techniques de génie végétal. En collaboration avec la Fédération de Pêche de l’Isère, des aménagements piscicoles ont été prévus à la fin du chantier (poses de blocs aléatoires, création de caches…).

Une seconde tranche des travaux prévoit de modifier le lit du Guiers mort pour retrouver l’espace alluvial de bon fonctionnement (EABF) du cours d’eau. Les travaux débuteront courant 2019 et consisteront à créer un bras secondaire, renaturer le cours d’eau grâce à la création de méandres, élargir le lit de la rivière ou encore à araser partiellement deux digues, permettant un débordement contrôlé dans une zone humide.

Un suivi post-travaux est prévu pour les prochaines années. Il permettra d’avoir un retour d’expérience pour dresser un bilan de ces actions.


En chiffres

  • Durée des travaux : 4 ans
  • Linéaire concerné : environ 3 km
  • Montant des travaux : 2 700 000€ HT
  • Financements : agence de l’eau RMC 80%, SIAGA 20%

 

Lire aussi...

> LUNDI 20 JANVIER 2020
Une information complète sur les catégories d’espaces à enjeu de biodiversité en relation avec les masses d’eau.
> LUNDI 13 JANVIER 2020
500 m de linéaire découvert sur le Gier entre le parc du Pilat et Saint-Chamond.
> VENDREDI 10 JANVIER 2020
Le nouveau réseau permet d’arroser 320 hectares supplémentaires en diminuant le recours aux puits individuels.
> LUNDI 16 DÉCEMBRE 2019
17 millions d'euros d'investissements pour la qualité de l'eau et la restauration des milieux aquatiques.
> JEUDI 05 DÉCEMBRE 2019
"Il faut acheter des forêts pour protéger les gibbons"