Version imprimable Lien
Alain Boisselon
> jeudi 24 janvier 2019

Quelles sont les grandes orientations, pour l’industrie, du 11eme programme ?

Alain Boisselon, président de l’Union nationale des industries de carrières et matériaux (Unicem) Auvergne-Rhône-Alpes et membre du comité de bassin Rhône-Méditerranée, répond à Sauvons l'eau.

J’ai apporté mon point de vue à ce 11eme programme, sans dogme ni opinion tranchée. D’importants efforts ont été effectués ces dernières années par les industriels. En dix ans, le niveau des concentrations en métaux dans l’eau a été divisé par six. Mais il reste encore d’importants défis à relever. 

Ce 11eme programme opère une simplification du dispositif de redevances basé sur le principe pollueur-payeur. Il me semble logique que les industries polluantes acquittent une redevance plus élevée que celles ayant effectué des efforts. Cela apporte des moyens supplémentaires pour favoriser les investissements dans des opérations destinées à réduire encore plus les émissions de polluants et les consommations d’eau. Autre point : les toxiques, pour lesquels la pression ne doit pas se relâcher. La collaboration entre industries et collectivités fait aujourd’hui consensus pour réduire la pollution dispersée sur le territoire et pour garantir une meilleure qualité de l’eau et des réseaux.