Version imprimable Lien
Au premier rang (de gauche à droite) : Michel JOUX (Président de la CA01), Jean-Yves FLOCHON (Vice-Président du Conseil Départemental de l'Ain) , Viviane VAUDRAY (Conseillère départementale du canton de LAGNIEU), Yannick PREBAY, Charles DE LA VERPILLIERE (Député et Conseiller départemental du canton de LAGNIEU), Gérard RAPHANEL (Président de l'ASIA) et Eric VIOLLET (Agriculteur fontainier du réseau)
Au deuxième rang (droite à gauche) : Fabien Thomazet (ASIA), Gérard BOUVIER (Vice Président de l'ASIA), André MOIGEON (Maire de LAGNIEU ) et deux autres personnes, Fabrice MARTHOUD (Agriculteur fontainier du réseau) et Adrien BOURLIEZ (Président de la FDSEA01)
> mardi 16 octobre 2018

L’eau du Rhône pour soulager la nappe de l'Ain

Le 12 octobre dernier, l’Association Syndicale d’Irrigation de l’Ain a inauguré une station de pompage au Rhône à Lagnieu, permettant ainsi le transfert d’environ 4 Mm3 initialement prélevés dans la nappe alluviale de l’Ain, déficitaire en eau.

C’est un projet d’envergure qui montre que le changement climatique n’est pas une fatalité si on agit dès maintenant et qu’il est possible de faire converger les enjeux économiques et les enjeux environnementaux.

Ces travaux font suite à une étude de détermination des volumes maximum prélevables réalisée sur le périmètre du SAGE de la Basse Vallée de l'Ain (nappe de la Basse Vallée de l'Ain et rivière d'Ain à l'aval d'Allement). Le Préfet de région a fixé un objectif de réduction des prélèvements sur l’usage agricole d'environ 5 Mm3/an dans la zone sensible aux prélèvements de la nappe de l’Ain. Un Plan de Gestion de la Ressource en Eau a été validé en 2017.
En 2013, l’ASIA a réalisé un premier projet de substitution des prélèvements dans la nappe de l’Ain de 500 000 m3 en créant une station de pompage au Rhône à Loyettes.
Un deuxième projet émerge alors sur le site de Lagnieu Saint Martin avec la création d’une station de pompage pour un volume de 3,9 Mm3/an et la pose de canalisations de transport et de distribution sur environ 39 km.

Mise en service en juin 2018

A l’issue des autorisations administratives, ce projet est engagé en septembre 2017 pour une mise en service au mois de juin 2018, soit 9 mois seulement de travaux. Il permet de réduire voire supprimer les volumes prélevés par 48 puits individuels et un prélèvement collectif réalisés dans la nappe de l’Ain, en déséquilibre quantitatif, par un prélèvement dans une ressource dite abondante, le Rhône.
Le montant du projet s'élève à 13 M€, avec une participation de l’agence de l’eau de 8 M€, du FEADER de 1,3 M€, du Département de l’Ain de 1 M€ et de la communauté de communes de la Plaine de l’Ain de 100 000 €.