Version imprimable Lien
signature du contratde rivière de la Têt
> jeudi 19 juillet 2018

Pyrénées-Orientales : signature du contrat de rivière de la Têt et du Bourdigou

Ce 17 Juillet 2018 a été signé à Perpignan, le contrat de rivière de la Têt et du Bourdigou. Prévu sur une période de 6 ans (2017-2022) la signature de ce contrat vient couronner un projet dont l’élaboration a débuté en 2012 par une phase de concertation importante.

Le bassin versant de la Têt est le plus grand bassin hydrographique des Pyrénées-Orientales (1 500 km²), 120 km avant de se jeter dans la mer Méditerranée. Il concentre de nombreux enjeux : le risque inondation, un déficit quantitatif (le 2ème plus important au niveau de la région Occitanie avec 28,7 Mm3), des zones humides et une biodiversité à préserver, une fonctionnalité du cours d’eau à restaurer, une qualité de l’eau à améliorer ainsi que des enjeux sur les pollutions diffuses.

La première partie (2017-2019) de ce contrat, porté par la structure de gestion du bassin versant : le syndicat mixte du bassin versant de la Têt (SMBVT), vise particulièrement des actions prioritaires au programme de mesures, à savoir la réduction des pollutions domestiques sur l’aval du bassin, l’amélioration de la fonctionnalité des milieux avec des programmes ambitieux de réinjections de matériaux menés par le conseil départemental et une étude sur les 10km du secteur incisé menée par le SMBVT , la restauration de la continuité avec plusieurs projets dont celui porté par le communauté urbaine Perpignan Méditerranée Métropole sur le radier du pont Joffre à Perpignan et ceux portés par le département ou la Société hydroélectrique du Midi (SHEM) et enfin le projet d’un plan de gestion de la ressource en eau (PGRE) finalisé pour la fin d’année 2018 qui devra porter un plan d’action destiné à résorber le déficit quantitatif.

Ce contrat est signé par Perpignan Méditerranée Métropole, la chambre d’agriculture des Pyrénées-Orientales, la SHEM, le département des Pyrénées-Orientales, le PNR des Pyrénées Catalanes, l’agence de l’eau et l’Etat 

Lire aussi...