Version imprimable Lien
BIOS-Bidault FrédériqueBIOS
> jeudi 05 juillet 2018

Les acteurs de l’eau en route pour rééquilibrer les ressources en eau

Les résultats de l’évaluation de la politique de réduction des déséquilibres quantitatifs de la ressource en eau sur les bassins Rhône-Méditerranée et de Corse sont disponibles.

Les ressources en eau sont en déséquilibre sur plusieurs cours d’eau et nappes des bassins Rhône Méditerranée et de Corse. Les schémas directeurs d’aménagement et de gestion des eaux proposent différents dispositifs (plans de gestion quantitative de la ressource en eau -PGRE-, économies d’eau voire substitution) afin de mieux partager et économiser la ressource en eau et prendre en compte les besoins des milieux aquatiques dans le développement local.

Mais cette politique est-elle véritablement efficace voire efficiente ?
Le partage de l’eau est-il assuré de manière durable pour tous les usages (alimentation en eau potable, agriculture, industrie) et pour les milieux aquatiques ?

Les résultats de l’évaluation de cette politique conduite en 2017 ainsi que les pistes d’amélioration possibles que chaque acteur des bassins peut engager sont en ligne.

Voir la synthèse

> Voir le rapport

Les diaporamas présentés lors des restitutions locales à Lyon et Avignon fin juin sont également disponibles. 

Pour en savoir plus

L’efficacité et l’efficience de cette politique ont été analysées sous ses différentes composantes : la planification et les partenariats (PGRE, SAGE, contrats de milieux), les aides de l’agence (9ème et 10ème programme), les redevances et les outils réglementaires (ZRE, autorisation unique de prélèvement attribuée à un groupement d’irrigants). 

Les principaux enseignements apportés sont les suivants :

  • La politique de bassin sur la gestion quantitative de la ressource en eau sur le bassin Rhône Méditerranée est très participative, avec des bases solides pour être efficace (études d’évaluation des volumes prélevables globaux, PGRE) et peu de recours aux instruments réglementaires
  • La politique a permis une véritable mise en mouvement des acteurs sur cet enjeu et il est désormais important d’entretenir la dynamique 
  • Sur le bassin Corse, la politique de gestion de la ressource est en construction que ce soit sur la connaissance ou la mobilisation des acteurs dans des stratégies différenciées
  • La démarche d’économie d’eau est mise en avant, à conduire pour tous les usages en prévention, et ce avant de développer d’autres solutions (dont la substitution ou le transfert) 
  • Des progrès restent à faire sur : la connaissance des volumes prélevés et des débits
  • L’adaptation au changement climatique, élément de contexte au départ, devient un élément structurant de cette politique de bassin, à mieux prendre en charge par les acteurs du domaine de l’eau à l’avenir, les déséquilibres quantitatifs actuels étant entre temps à résorber d’ici 2021.

 

Lire aussi...

> JEUDI 30 AOÛT 2018
Présentation des conclusions des Assises de l'eau dédiées à la relance de l’investissement dans les réseaux d’eau et d’assainissement.
> MERCREDI 04 JUILLET 2018
Le dernier numéro du magazine de l'agence de l'eau vient de paraître.