Version imprimable Lien
remora
> vendredi 18 mai 2018

Succès pour l'expérimentation de récifs artificiels REMORA

En avril 2015, deux récifs artificiels de 360 m³ ont été immergés à 15 m de profondeur, en face de la station Amphitria au Cap Sicié près de Toulon (83). Trois ans après l’immersion des récifs, la reconquête écologique se confirme et la biodiversité revient.

"L’objectif était d’amorcer une chaîne trophique (alimentaire) subaquatique et que les juvéniles viennent coloniser le site pour se nourrir et s’y mettre à l’abri des prédateurs", explique Emmanuel Plessis, directeur développement pour l’activité eau de Véolia en Provence.

Aujourd’hui, sur ce site de 360 m², toute la chaîne trophique est en place. On y voit des bancs entiers de juvéniles, des serrans, et même des sars.

Le projet "REMORA" atteint donc ses objectifs de restauration écologique des fonds marins.

Remora en bref

REMORA (restauration écologique en milieu océanique par récifs artificiels) est une opération pilote de R&D. Elle vise à tester les capacités du milieu marin à se régénérer. Elle met en œuvre un dispositif modulaire qui s’appuie sur des récifs artificiels. Ainsi au droit du rejet des eaux usées du Cap Sicié, le projet permet de  suivre la restauration écologique du fond marin dégradé. Ce projet pilote s’inscrit dans le programme d’intervention de l’agence de l’eau Rhône Méditerranée Corse en faveur du milieu marin méditerranéen.

Financé par la fondation Veolia et l’agence de l’eau, à hauteur de 450 K€ pour une durée de 5 ans, ce projet est piloté par TVT (Toulon Var Technologies), l’association de soutien à l’innovation et au développement économique territorial, à travers le Pôle Mer Méditerranée.

Projet collaboratif, il rassemble 5 partenaires techniques et scientifiques : la PME DBS, concepteur fabricant de récifs artificiels, le bureau d’études en environnement marin ERAMM, l’entreprise IXSurvey de travaux maritimes, l’Institut Océanographique Paul Ricard IOPR, expert en ichtyologie et bon connaisseur de la zone d’étude, et, l’exploitant de la station d’épuration Amphitria, Veolia Eau coordonnateur opérationnel et scientifique du projet.

Lire aussi...

> MERCREDI 03 AVRIL 2019
Dans la vallée de l’Agly, les vignerons disent stop aux pesticides.
> MARDI 05 FÉVRIER 2019
Un film produit par le Réseau des observatoires du trait de côte, financé par la préfecture d’Occitanie, l’agence de l’eau et le BRGM.
> VENDREDI 25 JANVIER 2019
Mireille Benedetti dévoile ses projets pour la biodiversité.