Version imprimable Lien
Le fléau du choléra frappe la République démocratique du Congo
> jeudi 29 mars 2018

République démocratique du Congo : la lutte contre le choléra passe par l'accès à l'eau potable et à l'assainissement

A Kalemie, l'agence de l'eau s'engage aux côtés du Pays voironnais et de Solidarités International dans la réhabilitation du réseau d'eau potable.

Le choléra a disparu des pays industrialisés depuis des décennies. Pourtant simple à prévenir, à traiter et à éliminer, la maladie des mains sales affecte entre 3 et 4  millions de personnes chaque année et en tue près de 100 000, parce qu’elles sont privées d’accès à l’eau potable et à l’assainissement.

Une injustice qui frappe particulièrement les habitants de la RDC, pays le plus touché d’Afrique. Le choléra y est installé durablement depuis plusieurs décennies, et en 2017 la RDC a vécu sa plus grosse épidémie de ces 25 dernières années, avec plus de 45 000 personnes infectées et près de 1 000 morts.

En République démocratique du Congo, la réémergence du choléra est un problème majeur de santé publique, en particulier en milieu urbain. Apporter de l’eau potable à un tarif abordable pour les familles les moins aisées reste donc une priorité pour lutter contre le choléra.

Partenaires de SOLIDARITÉS INTERNATIONAL sur le projet de réhabilitation du réseau d’eau potable à Kalémie depuis plusieurs années notamment grâce à la loi Oudin Santini*, Le Pays voironnais et l’agence de l’eau Rhône-Méditerranée-Corse ont ainsi cofinancé la réhabilitation du nouveau tronçon de canalisation du réseau d’eau de la ville. Ce chantier permet de desservir 96 411 personnes supplémentaires en eau potable.

>> Lire le manifeste pour enfin éradiquer le choléra en RDC

 

 

*Depuis 2005, la loi Oudin-Santini permet aux collectivités et aux agences de l’eau françaises d’affecter jusqu’à 1% de leur budget dédié à l’eau et l’assainissement à une action humanitaire.