Version imprimable Lien
Les signataires de l'accord-cadre
> jeudi 22 mars 2018

La SCA Vignerons du Val d’Orbieu et l’agence de l’eau signent un accord-cadre pour protéger les ressources en eau

Le 21 mars 2018, un partenariat a été officialisé entre la SCA Vignerons du Val d’Orbieu et l’agence de l’eau à la Chambre de Commerce de Narbonne, en présence de René Moreno, conseiller régional en charge de la viticulture, Alain Champrigaud, Chambre d’agriculture, Gérard Kerfyser, vice-président du Grand Narbonne, délégué à la politique de l’eau.

La signature de cet accord-cadre par Joël Castany, Président de la SCA Vignerons du Val d’Orbieu, Laurent Roy, directeur général de l’agence de l’eau, et Jacky Maria, Président du directoire Vinadeis, représente l’aboutissement d’un projet économique et agro-environnemental ambitieux, visant à apporter une réponse aux enjeux sur les ressources en eau.

Les intérêts des signataires se rejoignent, notamment sur un point capital : la réduction des intrants chimiques polluants liés à la culture de la vigne, afin de restaurer la qualité de l’eau, notamment dans les zones de captages prioritaires (zones d’alimentation des captages d’eau potable).

L’agence de l’eau accompagne les acteurs des territoires qui entrent dans une démarche de lutte contre la pollution, de préservation et de gestion des ressources en eau, visant à en limiter l’emploi d’herbicides. Elle soutient financièrement des opérations pilotes portées par des partenaires économiques tels que la SCA Vignerons du Val d’Orbieu.

Sensibilisée aux enjeux environnementaux, la coopérative Les Vignerons du Val d’Orbieu s’est engagée dès 1992 dans une démarche RSE (Responsabilité Sociétale de l’Entreprise).

A partir de 1995, une stratégie se développe sur l’amont et la coopérative crée un cahier des charges de bonnes pratiques viticoles, appelé aujourd’hui Respect Hommes et Nature (RHN).

Les caves coopératives, leurs adhérents, et les caves particulières adhérentes, s’engagent au travers de ce cahier des charges à améliorer leurs pratiques pour réduire les impacts sur l’environnement et assurer la sécurité des vignerons et de leurs salariés.

Aujourd’hui, les démarches agroenvironnementales de la coopérative et de ses adhérents s’accélèrent et s’intensifient : développement de pratiques alternatives pour éliminer les insecticides, développement des surfaces cultivées en agriculture Bio, certifications AgriConfiance Volet vert de 3 coopératives ….

La SCA Vignerons du Val d’Orbieu est un acteur économique majeur dans le paysage régional. Composée aujourd’hui de 9 caves coopératives et de 30 domaines et châteaux, soit 1500 adhérents sur 9 500 ha pour une production de 500 000 hl. Elle se situe sur les 5 territoires retenus dans le cadre de ce projet, choisis au regard de la dynamique locale et de la présence de captages prioritaires :
• Biterrois : Corneilhan - Bassan – Lieuran
• Littoral : Leucate
• Narbonnais : Cuxac d'Aude – Névian - Montredon des Corbières – Pouzols Minervois
• Corbières : Fabrezan
• Les PO : Passa – St André

Les objectifs sur ces zones sont doubles :
• limiter l’impact de la culture de la vigne sur les ressources en eau locales par un emploi moindre, voire le non emploi, d’herbicides sur les parcelles, ainsi que le non désherbage chimique des haies, talus, fossés et tournières.
• limiter le transfert des eaux de ruissellement vers le milieu par la mise en œuvre d’actions d’aménagement de l’espace agricole (création de haies, gestion des fossés, création de zones tampon).

Ce partenariat représente un engagement de 2 ans. Il fera l’objet d’un suivi et de bilans annuels afin de mesurer son impact sur la qualité d’eau. Parmi eux, deux objectifs précis et mesurables :

  •  100 % des adhérents VO dans la charte Respect Hommes et Nature dans les 3 ans 
  • 20% des adhérents intervenant en priorité sur les aires d’alimentation des captages prioritaires s’engagent dans la conversion de leur exploitation en agriculture biologique, dans les cinq années à venir.

La SCA Vignerons du Val d’Orbieu souhaite convertir 10% de sa surface en vigne soit 950 ha en agriculture biologique d’ici 5 ans.

Ces objectifs ne pourraient être atteints sans le soutien technique et financier de l’agence de l’eau mais également des techniciennes et ingénieurs des acteurs des territoires tels que le Grand Narbonne et les chambres d’agriculture.
Pour Joël Castany : « C’est un enjeu prioritaire, urgent pour la sauvegarde de notre territoire et qui doit être une préoccupation majeure de nos vignerons. ».

Lire aussi...

> LUNDI 10 DÉCEMBRE 2018
L'équipement devrait permettre de fédérer les agriculteurs locaux autour des enjeux phytosanitaires locaux.
> JEUDI 20 SEPTEMBRE 2018
L’édition 2018 du « Guide méthodologique des émissions de gaz à effet de serre des services de l’eau et de l’assainissement » est disponible.