Version imprimable Lien
Comment gérer les eaux pluviales sur mon territoire
> lundi 29 janvier 2018

Comment gérer les eaux pluviales sur mon territoire ?

La Communauté de l'eau de la Grande Région de Grenoble a publié un numéro spécial de son journal dédié à la thématique à destination des élus. L’enjeu : faire évoluer les mentalités sur les idées reçues de la gestion intégrée des eaux pluviales..

L’eau pluviale, kesako ?
On entend par eaux pluviales l’eau de pluie, dès lors qu’elle a touché le sol et qu’elle ruisselle sur la surface la réceptionnant. La gestion des eaux pluviales est la collecte, le transport, le stockage et le traitement des eaux pluviales (article 2226-1 du CGCT).

L’eau pluviale peut être gérée « in situ », c’est à dire à l’endroit où elle tombe, par des dispositifs permettant son infiltration, son évaporation, sa réutilisation ou son rejet après stockage : espace vert, noue, toiture végétalisée, jardin de pluie, chaussée à structure réservoir par exemple. Dans ce cas, l’eau pluviale est mieux intégrée dans le cycle hydrologique naturel de l’eau.

Mais l’eau pluviale peut également être collectée, soit dans un réseau séparatif pluvial pour être rejetée directement au milieu naturel (rivière, lac, zone humide), soit
dans un réseau d’assainissement unitaire où elle est mélangée avec les eaux usées et entraîne des débordements récurrents vers les milieux naturels. Dans ce cas,
la gestion est a priori moins vertueuse car l’eau pluviale est gérée comme un simple flux qu’il s’agit d’évacuer au plus vite du territoire.

>> Télécharger l'intégralité du journal

Lire aussi...

> JEUDI 05 DÉCEMBRE 2019
"Il faut acheter des forêts pour protéger les gibbons"
> MERCREDI 27 NOVEMBRE 2019
Un accord-cadre entre l’agence de l’eau et l’enseignement agricole.