Version imprimable Lien
Contrat de delta - Camargue
> jeudi 07 décembre 2017

Signature de la phase 2 du contrat de delta Camargue

Près de 80 actions sont programmées de 2017 à 2019 pour une gestion équilibrée et durable de l’eau et des milieux aquatiques camarguais.

Le 23 novembre, le Parc naturel régional de Camargue a reçu les partenaires financiers du Contrat de delta (le Conseil régional Provence-Alpes-Côte d’Azur, le Conseil départemental des Bouches-du-Rhône, l’Agence de l’eau Rhône Méditerranée Corse, l’Etat) et les 26 maîtres d’ouvrages du programme d’actions représentant tous les usages de l’eau en Camargue, pour la signature de la phase 2 du Contrat.

Près de 22 millions d’euros permettront de financer sur une durée de 3 ans (2017- 2019) les 78 opérations inscrites au programme d’actions pour favoriser une gestion équilibrée et durable de l’eau et des milieux aquatiques camarguais.

La nouveauté du Contrat réside également dans le périmètre d’action, puisque il s’étend aux espaces deltaïques en rive gauche du Grand Rhône (des marais de Meyranne et du Vigueirat jusqu’à la zone de l’embouchure).

De 2012 à 2016, 51 actions avaient été programmées en première phase du Contrat et ont ainsi permis d’insuffler une dynamique auprès des acteurs de l’eau du territoire camarguais. Suite au bilan à mi-parcours en 2016, la seconde phase du Contrat est organisée autour de 7 orientations phares, dont la gestion des ressources, la lutte contre les pollutions domestiques et agricoles, la gouvernance, la sensibilisation du public, la protection des zones humides, mais aussi la préservation du littoral et du milieu marin.

Téléchargez la lettre N°5 du contrat de delta Camargue

Lire aussi...

> VENDREDI 06 MARS 2020
L’ambition de la démarche : accompagner, développer et massifier les collectifs d’agriculteurs en transition agro-écologique.
> LUNDI 17 FÉVRIER 2020
Les espèces d'amphibiens sont concernées.
> LUNDI 20 JANVIER 2020
Une information complète sur les catégories d’espaces à enjeu de biodiversité en relation avec les masses d’eau.
> VENDREDI 10 JANVIER 2020
Le nouveau réseau permet d’arroser 320 hectares supplémentaires en diminuant le recours aux puits individuels.