Version imprimable Lien
nurserie côtière, Bormes-les-Mimosas
> mercredi 21 juin 2017

La restauration écologique du port de Bormes-les-Mimosas (83) : ReFISH, un projet innovant de nurserie côtière

Activités portuaires et préservation de la biodiversité marine ne sont pas forcément incompatibles. Désireux d’approfondir sa démarche environnementale initiée avec la certification « Ports Propres », le Yacht Club International de Bormes-les-Mimosas le démontre avec le projet ReFISH.

Soutenu par l’agence de l’eau Rhône Méditerranée Corse et la région Provence Alpes Côte d’Azur, le projet ReFISH consiste à concevoir et évaluer des nurseries artificiels qui imitent les herbiers de posidonies. Les juvéniles de poissons peuvent s’y réfugier, s’y nourrir et grandir avant de rejoindre leurs congénères adultes plus en profondeur et ainsi réaliser les étapes suivantes de leur cycle de vie. Le YCIBM a ainsi installé 25 m² de nurseries artificielles ReFISH, conçues par SUEZ Consulting. Cette expérimentation fait l’objet d’un suivi en plongée démarré en mars 2017 par le GIS Posidonie, et un suivi à l’aide de prises de vue vidéo. Les premiers résultats montrent que les ReFISH permettent de multiplier par 3 à 8 l’abondance de juvéniles. De jeunes mérous bruns, espèce patrimoniale protégée par un moratoire, sont même observés régulièrement dans les structures.

Restaurer la qualité du milieu et optimiser le potentiel écologique des infrastructures portuaires : une approche intégrée du YCIBM en faveur de la biodiversité marine

La biodiversité marine, un enjeu majeur pour la Région

Par sa contribution directe ou indirecte à de nombreuses activités socio-économiques,  la biodiversité marine est une richesse à préserver pour la région Provence Alpes Côte d’Azur. A l’échelle des côtes méditerranéennes françaises, la pêche représente plus de 400 millions d’euros de chiffre d’affaire annuel. La plongée, y génère environ 38 millions d’euros. D’autres secteurs de l’industrie touristique peuvent également bénéficier de l’attractivité de fonds marins préservés, avec des retombées positives sur l’hôtellerie, la restauration et la plaisance.

La biodiversité subit les pressions des activités littorales

Le taux d’artificialisation du littoral en région Provence Alpes Côte d’Azur est de 19%, soit près du double de la moyenne observée sur les côtes méditerranéennes françaises. Or les infrastructures et activités côtières génèrent des perturbations (destruction des habitats côtiers, dégradation de la qualité de l’eau) ont sensiblement altéré les petits fonds côtiers. La construction du port de Bormes-les-Mimosas, amorcée en 1969 au niveau de la Pointe de Gouron, a notamment engendré la destruction d’un herbier de posidonies, écosystème pourtant connu pour être un des plus productifs au monde et jouant des rôles fonctionnels essentiels pour la faune et la flore marines (nurserie, frayère, abris, ressource alimentaire, etc.).

De la prise de conscience du YCIBM aux actions en faveur de la biodiversité

La démarche environnementale du gestionnaire du port de Bormes-les-Mimosas remonte à 1993, date à laquelle est déposée sa première demande de labélisation « Pavillon Bleu ». Dès lors, le label aura été obtenu chaque année. En 2006, le YCIBM s’engage dans une nouvelle démarche volontaire et obtient dès 2008 la certification AFNOR « Gestion Environnementale Portuaire », puis la certification européenne « Ports Propres » en 2014. Cette démarche implique notamment le déploiement de système de traitement et de récupération pour lutter contre les pollutions, ce qui a permis d’améliorer significativement la qualité de l’eau dans le port et de limiter les impacts sur l’environnement marin. Signataire de la charte régionale des ports de plaisance et de pêche de Provence-Alpes-Côte d’Azur, le YCIBM cherche désormais à agir sur le second volet d’impacts du port : celui de la perte de la fonctionnalité écologique de nurserie associée aux herbiers. C’est dans ce cadre qu’intervient le projet ReFISH, dont l’objet est de développer et d’évaluer une solution de nurserie artificielle au sein-même du port. 

Lire aussi...

> MERCREDI 03 AVRIL 2019
Dans la vallée de l’Agly, les vignerons disent stop aux pesticides.
> VENDREDI 25 JANVIER 2019
Mireille Benedetti dévoile ses projets pour la biodiversité.