Version imprimable Lien
Solidarités Internationales - Mise en place du réseau d'eau potable à Kalemie (RDC)
> mercredi 22 mars 2017

Journée Mondiale de l’Eau 2017 : pourquoi gaspiller l’eau ?

Comme chaque année depuis 1993, le 22 mars est l’occasion de célébrer la Journée Mondiale de l’Eau. Cet événement initié par les Nations-Unies à l’occasion de la conférence sur l’environnement et le développement de 1992 vise à prendre conscience des problématiques mondiales liées à l’eau.

Cette thématique s’inscrit dans le programme des Objectifs pour le Développement Durable (ODD), définis par les Nations-Unies pour la période 2015-2030. Au cœur de ce programme, l’objectif numéro 6 prévoit entre autres « d’améliorer la qualité de l’eau en réduisant la pollution en éliminant l’immersion de déchets et en réduisant au minimum les émissions de produits chimiques et de matières dangereuses, en diminuant de moitié la proportion d’eaux usées non traitées et en augmentant considérablement à l’échelle mondiale le recyclage et la réutilisation sans danger de l’eau »

RÉUTILISER LES EAUX USÉES : MAIS POUR QUOI FAIRE ?

Source d’enjeux environnementaux autant que sanitaires, la réutilisation des eaux usées s’avère être une solution privilégiée au gaspillage de l’eau. Selon l’ONU, 80 % des eaux usées générées par les différentes activités humaines retournent dans l’écosystème sans avoir été traitées ou réutilisées. Ne pas réutiliser ces eaux usées, c’est pourtant se passer d’une source accessible et durable d’eau, d’énergie ou encore de nutriments ou autres substances réutilisables à d’autres effets. De plus, d’un point de vue financier, le coût de gestion de ces eaux usées est bien inférieur aux bénéfices sur le plan sanitaire, économique ou environnemental. À titre d’exemple, les eaux usées recyclées peuvent aussi, depuis l’arrêté ministériel du 2 août 2010, servir à irriguer des cultures ou arroser les espaces verts.

L’AGENCE DE L’EAU RHÔNE MÉDITERRANÉE CORSE S’INVESTIT DANS LE RECYCLAGE DES EAUX USÉES

Les bassins Rhône-Méditerranée et Corse, comme beaucoup, font face aujourd’hui à un déficit chronique en matière d’eau. Réutiliser les eaux usées traitées présente alors le double avantage d’économiser l’eau et d’éviter certains rejets de stations d’épuration dans des milieux naturels sensibles. C’est pour cette raison que l’agence de l’eau Rhône Méditerranée Corse incite aujourd’hui à l’adoption de ces pratiques. Pour ce faire, elle met à disposition une aide de 50 % aux collectivités qui innovent dans la réutilisation des eaux usées, la récupération de matières ou la production d’énergie. C’est le cas de Sainte-Maxime dans le Var, qui comme 64 autres communes françaises, réutilise ses eaux traitées pour arroser un golf. Par ailleurs, rappelons que l’agence de l'eau avait organisé en Octobre 2016 un colloque sur le thème de "la station d’épuration du futur", au Musée des Confluences de Lyon. Cette réunion avait permis d’apporter un éclairage sur les nouveautés technologiques et les méthodes pour les mettre en place, grâce notamment à des témoignages issus de différents acteurs de l’eau. Sur le même thème, une journée technique à destination des professionnels avait également eu lieu quelques mois auparavant, à Montpellier.

Au-delà de la thématique des eaux usées, la Journée Mondiale de l’Eau est l’occasion de rappeler l’importance de l’accès à l’eau et à l’assainissement. Par exemple, 1/3 de la population mondiale n’a toujours pas accès à des toilettes.

Alors que les objectifs de l’ONU pour la période précédente (2000-2015) ont permis à 2,3 milliards de personnes d’avoir accès à une source d’eau potable améliorée, ce bilan reste insuffisant. En effet, une personne sur quatre n’a toujours pas accès à l’eau dans le monde.  

Pour tenter d’améliorer le quotidien de ces personnes, les agences de l’eau mettent en œuvre leurs capacités pour le financement de projets de coopération internationale ou par l’apport de compétences techniques liées à la gestion de l’eau. 

LE RAYONNEMENT INTERNATIONAL DE L’AGENCE DE L'EAU

Dans le cadre de sa fonction de bailleur international, l’agence de l’eau Rhône Méditerranée Corse œuvre pour le développement de l’accès à l’eau, l’hygiène et l’assainissement. Elle le fait notamment au travers de la Loi Oudin-Santini qui autorise les agences de l’eau à consacrer 1 % de leurs recettes pour des actions de coopération et de solidarité internationale. Pour rappel, les  missions internationales de l’Agence se décomposent principalement en trois axes :

  • La coopération institutionnelle, dans le cadre de laquelle l’agence accompagne la mise en place d’une gouvernance de l’eau au sein des États. Sur ce thème, l’Office International de l’Eau aide à la mise en place de l’Autorité transfrontalière de gestion du bassin du Mono, situé entre le Togo et le Bénin.
  • La coopération décentralisée, où l’agence facilite le développement de partenariats entre des collectivités territoriales françaises d’une part, et une collectivité étrangère d’autre part. C’est la voie qu’ont choisi la Communauté d’Agglomération du Pays Voironnais et la ville de Kalemie (République Démocratique du Congo) pour mettre en place un réseau d’eau potable ou encore développer une stratégie de Gestion Sociale de l’Eau.
  • Le financement de dispositifs d’urgences dans le cas de catastrophes naturelles et/ou humaines majeures. Ce système a permis notamment à l’ONG Triangle génération Humanitaire de financer la construction de 30 blocs de latrines et la distribution de 1700 kits d’hygiène dans la province de Kavrepalanchock au Népal. 

Au cours de l’année de 2016, plus de 66 projets ont ainsi été subventionnés par l’agence, pour un montant total de 4,5 millions d’euros. Un chiffre loin d’être anodin puisque c’est la première fois que l’agence franchi ce seuil de subvention. Autre évolution, le nombre de projets portés par des collectivités territoriales connaît lui aussi une augmentation (+3 projets par rapport à 2015), alors que ceux portés par des ONG ou associations va en diminuant (-15). Cette dynamique traduit la volonté de l’agence de financer des projets s’inscrivant dans un processus d’échanges de pratiques et d’expériences entre acteurs. 

Lire aussi...

> MERCREDI 04 SEPTEMBRE 2019
Agence de l’eau et chambre d'agriculture signent un contrat pour une gestion durable de l’eau, des milieux aquatiques et de l’agriculture.
> VENDREDI 23 AOÛT 2019
L'action de l'ONG MPA Coopération visant à sécuriser en eau potable des dispensaires et des écoles en milieu rural au Sénégal.
> JEUDI 01 AOÛT 2019
Un projet pilote issu de l'appel à projets lancés en 2016 par l'agence de l'eau Rhône Méditerranée Corse.
> MERCREDI 03 JUILLET 2019
44 signataires et 97,4 millions d'euros d'investissements.