Version imprimable Lien
Métropole de Lyon - MET Grand Lyon
> jeudi 01 décembre 2016

Métropole de Lyon : signature du contrat d’agglomération pour une gestion durable de l’eau et des milieux aquatiques

C’est à l’occasion du salon Pollutec que Jean-Paul Colin, Vice-président de la Métropole de Lyon en charge de l’eau et de l’assainissement et Laurent Roy, Directeur général de l’agence de l’eau Rhône Méditerranée Corse ont signé, ce mercredi 30 novembre, le contrat d’agglomération pour une gestion durable de l’eau et des milieux aquatiques pour la période 2016-2019.

La Métropole de Lyon a présenté un programme de travaux pour un montant de 107 M € sur la période 2016-2019. L’agence de l’eau Rhône Méditerranée Corse s’est engagée à apporter un financement de plus de 43 M €.

La SPL Confluence, la SPL Part-Dieu, le Sytral et l’Université de Lyon s’engagent aussi avec la Métropole et l’agence de l’eau dans des projets d’infiltration des eaux pluviales visant à une meilleure adaptation de la ville au changement climatique (lutte contre les îlots de chaleur et réduction des déversements d’eaux usées dans les cours d’eau). Un objectif ambitieux de désimperméabilisation de 133 ha est fixé. L’agence de l’eau y apportera 50% de subvention.

En associant d’autres maîtres d’ouvrage, la Métropole souhaite afficher une une cohérence d’ensemble et inciter les prises d’initiatives pour la désimperméabilisation dans les aménagements structurants de l’agglomération, car les solutions locales d’infiltration de l’eau sont souvent moins chères que le « tout tuyau ».

A titre d’exemple, dans le projet de requalification des espaces publics de la Part-Dieu, la SPL et ses maîtres d’œuvre proposent – lorsque les contraintes le permettent - des dispositifs de gestion alternative des eaux pluviales notamment dans le cadre du réaménagement de la place de Francfort.

De son côté, la SPL Confluence développe un réseau d’assainissement de 40 ha en réseau séparatif des eaux pluviales et des eaux usées. Celui-ci permet, grâce à un traitement distinct des eaux selon leur origine,  de réduire le volume des eaux pluviales se dirigeant vers la station d’épuration de Pierre Bénite. 20 ha ont déjà été réalisés et les 20 autres sont en cours de réalisation dans le cadre de la phase 2 d’aménagement.

Ce contrat d’agglomération s’inscrit en cohérence avec le schéma d’aménagement et de gestion des eaux (SAGE) de l’est lyonnais et le contrat territorial pour la restauration du Rhône de Miribel et de ses annexes fluviales.

Le territoire de la Métropole de Lyon se caractérise par un réseau hydrographique et hydrogéologique d’une grande richesse et d’une grande diversité. Le Rhône et la Saône, les cours d’eau de l’ouest lyonnais et les nappes souterraines sont structurants pour le territoire et représentent des ressources essentielles pour de nombreux usages. Au travers de ce contrat, la Métropole a pour objectif de concilier le développement urbain et la préservation et restauration des ressources en eau et des milieux aquatiques de l’agglomération.