Version imprimable Lien
Le périmètre acquis par les syndicats d’eau Saône-Veyle et Veyle-Chalaronne
> vendredi 29 juillet 2016

Préserver la ressource en eau potable de demain par l’acquisition foncière : une première sur le bassin Rhône-Méditerranée

Dans un esprit de responsabilité et d’anticipation, les syndicats d’eau Saône-Veyle et Veyle-Chalaronne situés en bord de Saône, accompagnés par l’agence de l’eau et le Département de l’Ain, ont lancé dès 2005 des études hydrogéologiques afin de trouver une nouvelle ressource en eau potable exempte de toute pollution (pesticides, nitrates, fer ou manganèse), en quantité suffisante, compatible avec l’occupation des sols, et qui serait exploitable en cas de pollution des captages actuels.

Les études, menées sur un vaste périmètre de 50 km², ont ainsi permis d’identifier un seul secteur répondant à ces critères, au lieu-dit Le Moulin de la Folie à Crottet. L’emprise nécessaire à la mise en place des périmètres de protection pour l’exploitation de cette nouvelle ressource via trois nouveaux puits représente un périmètre de 124 ha, répartis entre les communes de Crottet et de Replonges. Les deux syndicats ont cosigné en 2015 une charte définissant les modalités d’acquisition de ces 124 ha afin de sanctuariser ce secteur et préserver la qualité de l’eau.

Plus récemment, c’est pour signer les premières acquisitions foncières auprès de la SAFER (ex-propriété d’Autoroutes Paris-Rhin-Rhône) que Didier Muneret, président du Syndicat intercommunal de distribution d’eau Veyle-Chalaronne et Jean-Pierre Réty, président du Syndicat des eaux Saône-Veyle se sont retrouvés le 7 juillet 2016 : 23 ha pour Veyle-Chalaronne et 27 ha pour Saône-Veyle, situés au cœur du secteur à préserver. D’après l’audit de la SAFER, 20 à 25 hectares supplémentaires seraient mobilisables dès les prochaines années auprès d’une quarantaine de comptes de propriété. L’acquisition des autres parcelles est prévue sur le long terme.

Le coût total de cette acquisition - une première sur le bassin Rhône-Méditerranée ! - est estimé à 427 100 € TTC. L’agence de l’eau Rhône Méditerranée Corse, pour qui la préservation des ressources majeures pour l’alimentation en eau potable est une priorité majeure, en application du SDAGE Rhône-Méditerranée, apporte une subvention de 50%, en partenariat avec le Département de l’Ain qui subventionne ce projet à hauteur de 30%.