Version imprimable Lien
Rencontre agence de l'eau - conservatoire du littoral le 03 juin 2016
> lundi 20 juin 2016

Zones humides littorales de PACA et de Corse : premier bilan d’un accord-cadre passé entre l’agence de l’eau et le conservatoire du littoral

Le 3 juin 2016, l’agence de l’eau Rhône Méditerranée Corse et le Conservatoire du littoral de Provence-Alpes-Côte d’Azur et Corse ont organisé aux Salins des Pesquiers (Var) une journée d’échange sur les zones humides littorales, à laquelle ont été conviés élus, gestionnaires et gardes du littoral.

La rencontre a permis de faire un premier bilan de l’accord-cadre pour la préservation des zones humides méditerranéennes signé par les 2 partenaires en 2014 et de contribuer à des réflexions sur les services que nous rendent ces milieux et les modes de gestion à prévoir dans le contexte du changement climatique.

Les services rendus par les zones humides

Une première  table ronde a permis d’aborder les services rendus – gratuitement, rappelons-le - par les zones humides et d’insister sur la valeur sociale de ces milieux,  «le bonheur des gens à fréquenter les zones humides», «le bien-être social» vu comme un enjeu nouveau où « regarder les oiseaux, sortir en famille » sont des aspects revendiqués aujourd’hui par la population.  Le directeur général adjoint de l’agence de l’eau Nicolas Chantepy a procédé à un rappel historique, évoquant le passage d’une phase de destruction des zones humides – les années 50 – à l’ère écolo-naturaliste des années 70, puis à la prise de conscience actuelle de leur utilité sociale et économique, des services que rendent les zones humides et de l’intérêt qu’il y a à les préserver. « Il est indispensable de mieux montrer ce que l’on perd à voir disparaitre ces milieux, y compris les plus ordinaires ». Ainsi, il ne s’agit pas de monétariser la nature mais de la rendre visible et compréhensible dans ses fonctionnements complexes, pour qu’elle continue à assurer le « bonheur des gens ». La préservation dynamique est un enjeu important que l’agence de l’eau devra aborder dans la préparation de son 11ème Programme.

Adaptation au changement climatique : adopter une approche dynamique et large

La deuxième table ronde, animée par Michel Muracciole du Conservatoire du littoral Corse, a permis d’aborder des exemples d’adaptation au changement climatique en PACA ou en Corse. Les partenaires ont souligné l’importance de raisonner à une échelle plus large que la zone humide ou le bassin versant pour comprendre les phénomènes et proposer des solutions d’adaptation. L’enjeu sera de passer d’une vision « fixiste » à un aménagement dynamique de ces espaces qui évoluent et évolueront encore au fil du temps. « L’approche des coûts évités sera un puissant levier d’action qu’il faut saisir ». La question de l’artificialisation a été soulevée, des exemples en Hollande sur la poldérisation ont été cités, et de notre capacité à rester évolutifs et prospectifs sur le sujet.

Odile Gauthier a conclu en soulignant l’enjeu collectif de maintenir la dynamique sur les acquisitions foncières, et la nécessité de trouver des « solutions économiques et écologiques acceptables et durables ».

Destinées aux élus,  gestionnaires, partenaires et gardes du littoral, ces rencontres du 3 juin sont les premières de l’accord-cadre. Elles ont permis de créer une dynamique autour des zones humides littorales, de faire passer des messages et valoriser les actions des différents acteurs. Les prochaines devraient se tenir en Languedoc Roussillon Midi Pyrénées.

Lire aussi...

> MERCREDI 04 SEPTEMBRE 2019
Agence de l’eau et chambre d'agriculture signent un contrat pour une gestion durable de l’eau, des milieux aquatiques et de l’agriculture.
> VENDREDI 23 AOÛT 2019
L'action de l'ONG MPA Coopération visant à sécuriser en eau potable des dispensaires et des écoles en milieu rural au Sénégal.
> MERCREDI 07 AOÛT 2019
Faciliter la prise en compte des zones humides dans l’aménagement du territoire.