Version imprimable Lien
zones humides littorales
> lundi 20 juin 2016

Zones humides littorales : un accord cadre pour agir ensemble

L’agence de l’eau et le Conservatoire du littoral mettent en œuvre, depuis 2014, une stratégie foncière commune.

En France, les zones humides abritent 25% de la biodiversité, mais comptent parmi les habitats naturels qui ont le plus régressé (-50 % en métropole au XXème siècle). Ces espaces de transition entre la terre et l’eau sont pourtant réglementairement reconnus comme des infrastructures naturelles aux fonctions essentielles notamment pour leur capacité à retenir de l’eau, la filtrer et y accueillir de nombreuses espèces. Elles sont de plus le support de nombreuses activités de production (pêche, tourisme, productions locales..).

Convaincus de l’urgence et de l’intérêt d’agir pour la préservation des zones humides, l’agence de l’eau et le Conservatoire du littoral s’étaient engagés, en juillet 2014, sur un accord cadre visant à définir et mettre en œuvre une stratégie foncière commune, ciblée sur des zones humides prioritaires. Un  objectif d’acquisition de 5 000 ha est visé à l’échéance de cet accord-cadre sur les territoires des délégations Corse, Provence-Alpes-Côte d’Azur, Languedoc-Roussillon et  Lacs.

Au-delà de l’action foncière, cet accord-cadre permet de réaliser :

  • des études et inventaires sur les zones concernées,
  • la mise en place de plans de gestion de sites,
  • des travaux de restauration fonctionnelle des zones humides (notamment des travaux sur ouvrages hydrauliques),
  • des expérimentations et travaux de lutte contre les espèces exotiques envahissantes,
  • des suivis et évaluations notamment suite à des opérations de restauration des milieux naturels.

Ainsi, un ensemble d’actions du Conservatoire du littoral ou de ses gestionnaires de sites peut être soutenu financièrement, dès lors qu’il répond aux enjeux et critères définis par l’agence de l’eau.

Lire aussi...