Version imprimable Lien
Colloque Eau et Bio, 14 janvier à Montpellier
> mercredi 03 février 2016

Le Bio comme levier d’action pour la qualité de l’eau - Retour sur le colloque Eau et Bio (Montpellier, 14 janvier)

L’agriculture bio, catalyseur de projets qui protègent la ressource en eau et favorisent le développement local.

La FNAB, Sud et Bio et le réseau régional des collectivités gestionnaires de captages d’eau potable ont organisé le 14 janvier à Montpellier, avec le soutien de l’agence de l’eau Rhône Méditerranée Corse,  un colloque. Objectif : mettre en avant des projets de territoire ayant choisi comme outil le développement de l’agriculture biologique et qui ont généré une dynamique transversale sur leur territoire, portant à la fois sur la protection des ressources en eau et le développement d’une activité agricole, de filière ou de circuits de proximité.

Plus de 80 participants : des animateurs d’aire de captages d’eau potable, mais aussi des élus de collectivité, des agents de développement agricole, des accompagnateurs venus échanger sur leurs problématiques et s’inspirer d’expériences réussies.

Le matin, lors de la table-ronde, Isabelle Touzard, vice-présidente de Montpellier Méditerranée Métropole, a présenté la politique en faveur de l’agro-écologie et de l’alimentation de la 3M, actuellement en cours de déploiement. Ce projet aura une approche transversale intervenant à la fois sur la préservation du foncier, l’installation d’agriculteurs avec des baux environnementaux, mais aussi en activant le levier de la commande publique en intégrant des produits bio et locaux dans les cantines. 

La collaboration fructueuse entre le Syndicat Mixte des Vallées de l’Orb et du Libron avec l’AOC Faugères a permis d’illustrer une expérience régionale positive. Le Syndicat Faugères a aussi réussi à intégrer des pratiques environnementales au sein du cahier des charges de l’AOC, permettant ainsi une diffusion plus larges de ces pratiques. La certification AB permet de valoriser économiquement les efforts environnementaux des producteurs qui ont fait le choix de la bio.

Enfin, le projet de la Communauté d’Agglomération Seine-Eure (CASE) en Normandie a été très inspirant pour les participants. Pour protéger leur eau de bonne qualité qui constitue une ressource stratégique notamment pour les industriels du secteur, les élus ont fait le choix de se lancer dans une démarche préventive et pérenne. Soucieuse de maintenir une activité agricole sur le secteur, la CASE a choisi d'accompagner la conversion des exploitations concernées vers le mode de production biologique pour protéger la qualité de l'eau et travaille à la création d'un pôle de développement des filières bio sur une friche industrielle à proximité, acquise par la collectivité. Cette démarche qui associe environnement, développement économique et social, contribue ainsi à renforcer l'attractivité territoriale, pour les acteurs économiques comme pour les habitants. 

Lire aussi...

> MERCREDI 04 SEPTEMBRE 2019
Agence de l’eau et chambre d'agriculture signent un contrat pour une gestion durable de l’eau, des milieux aquatiques et de l’agriculture.