Version imprimable Lien
Schema mouillage ecologique ©BRLi
> mercredi 16 septembre 2015

Plaisance et protection de l’écosystème subaquatique : le lac d’Annecy encourage le mouillage écologique

Trois ans après la publication d’un guide technique, 43 mouillages sur 600 sont écologiques.

Au cours de l’été 2012, Le Syndicat mixte du lac d’Annecy (SILA) avait lancé la réalisation d’un guide technique pour encourager la création de mouillages écologiques sur le lac, en collaboration avec les services de l’État. Objectif : proposer   des   solutions   de mouillages à moindre impact environnemental permettant de préserver les fonds du lac et notamment la végétation subaquatique. L’ouvrage avait été édité avec le soutien financier du Conseil départemental de la Haute-Savoie et l’agence de l’eau Rhône Méditerranée Corse.

Trois 3 ans après, le nombre de mouillages écologiques présents sur le lac d’Annecy témoigne du  succès de l’initiative. On en compte ainsi désormais 43 pour près de 600 mouillages isolés. Une copropriété a d’ailleurs installé 24 mouillages de type écologique au  niveau de son ponton.

Bouée écolo Beaurivage 04 ©C-Bayle

Rappelons que tout type de mouillage constitue une occupation du domaine public, le lac appartenant à l’État. Ce dernier délivre des Autorisations d’Occupation Temporaire (AOT) soumises à redevance. Cette redevance est moindre pour les mouillages écologiques afin d’encourager leur mise en place (93€ en 2015 contre 140€ pour un mouillage classique).

Les herbiers immergés font partie de l’écosystème lacustre ; on en dénombre 25 espèces dans le lac d’Annecy.  Assurant  plusieurs  fonctions  (gîte, frayère, nurserie, zone d’alimentation), cette végétation abrite une faune riche et diversifiée. Par exemple, les herbiers de Characées constituent le support de ponte préférentiel des brochets dans les lacs alpins.

Les  sédiments  superficiels  du  lac  jouent  aussi  un rôle important car ils constituent l’habitat d’une faune  spécifique,  adaptée  à  l’enfouissement,  tels que les vers, larves de chironomes, mollusques…

La présence de cette faune est essentielle d’un point de vue écologique car elle entre dans la composition du régime alimentaire de nombreux poissons du lac.

Les mouillages écologiques, contrairement aux mouillages traditionnels, permettent de protéger cette faune et cette flore lacustres.

Des spécificités par rapport aux mouillages "classiques"

Schéma mouillage traditionnel ©BRLi

Pour  la  plupart  des  dispositifs  d’ancrage  "traditionnels",  une  chaîne  dormante  repose  sur  le  fond  et provoque, au gré des vents et de ses déplacements, une érosion mécanique de forme circulaire sur le fond, pouvant conduire à la destruction de la végétation et à de fortes perturbations pour la faune associée.

Crédits photos : © BRLi, © Christian Bayle