Version imprimable Lien
janvier-2010-vue-aérienne-crédit-photo-VITAL4
> vendredi 11 septembre 2015

Les étangs de la Dombes se mobilisent

Près de 100 personnes étaient présentes à la signature du contrat de rivière du bassin versant de la Veyle (Ain) le 7 septembre à Lent. Le contrat prévoit 37 actions pour 12 M€ dont 4M€ d’aides de l’agence de l’eau.

Voté à l’unanimité par le comité de rivière, le contrat va permettre une réelle avancée pour la santé des rivières et des milieux aquatiques :

  • En termes de continuité écologique, 19 ouvrages situés sur des cours d’eau classées en liste 2 seront traités et la continuité rétablie sur 22 km ;
  • Un volet de restauration des zones humides digne de cette région à zones humides remarquables est prévu avec plus d’1M€ de travaux, des prairies en bordure de Saône aux étangs de la Dombes en passant par les reconnexions des bras morts en bord de Veyle ;
  • Les travaux sur les derniers points noirs de l’assainissement collectif sont programmés avec l’amélioration des systèmes d’assainissement de St Denis les Bourg, Péronnas, Curtafond, Mézériat et St Paul de Varax ;
  • L’innovation est en marche sur la pollution diffuse avec des expérimentations d’aménagement du réseau de fossés et des chaînes d'étangs du bassin pour lutter contre la pollution par les pesticides et les nitrates.

Seuil sur la Veyle (01)

Le contrat est porté par le syndicat mixte Veyle Vivante, présidé par Robert Blouzard.

Les principaux financeurs - Véronique Baude, vice-présidente du conseil départemental de l’Ain, Alain Chabrolle, vice-président de la région Rhône-Alpes, et Yannick Prebay, directeur régional de l’agence de l’eau Rhône Méditerranée Corse - ont salué l’exemplarité de la démarche et du programme d’actions et ont confirmé leur soutien technique et financier.

Lire aussi...

> MARDI 18 FÉVRIER 2020
Le contrat d’agglomération porte sur la réalisation de près de 30 actions.
> VENDREDI 10 JANVIER 2020
Le nouveau réseau permet d’arroser 320 hectares supplémentaires en diminuant le recours aux puits individuels.
> JEUDI 05 DÉCEMBRE 2019
"Il faut acheter des forêts pour protéger les gibbons"