Version imprimable Lien
La plaine de Moirans
> vendredi 21 août 2015

Un fonds d’investissement en réponse à la mobilisation foncière

En 2006, le Pays Voironnais a dû mobiliser des terrains agricoles pour permettre à deux entreprises d’implanter leur logistique, faute de quoi elles risquaient de quitter le territoire.

La Communauté d'agglomération du Pays Voironnais décidait alors de créer, en partenariat avec la chambre d’agriculture de l’Isère, un groupement d’intérêt public (GIP) à vocation départementale ayant pour objectif de mettre en place des projets collectifs agricoles. Originalité de ce GIP : il gère un fonds d’investissement. "Chaque fois que nous mobilisons du foncier agricole, explique Jean-Paul Bret, président du Pays Voironnais et du GIP fonds d’investissement agricole et agro-alimentaire, nous versons à ce fonds 1 € pour 1 m2 de terres supprimé. Cela nous permet de soutenir des projets et d’apporter de la plus-value à la production agricole." Des exemples ? "Nous avons financé un projet de légumerie, à Moirans, qui transforme des produits locaux pour des cuisines collectives. Nous avons également sauvé de la fermeture les abattoirs de Grenoble, au Fontanil, et viabilisé une zone de maraîchage dont nous avons maîtrisé le foncier convoité par une exploitation de maïs, plus gourmande en eau et moins porteuse d’emplois."

Au fil des années, le GIP, rejoint par la communauté de communes voisine Vallons de la Tour, a constitué un fonds de 400 000 € correspondant à une mobilisation de 40 ha. "Nous n’avons pas encore tout dépensé, indique Jean-Paul Bret, parce que, avec la chambre d’agriculture qui a participé à l’élaboration du cahier des charges, nous appliquons des critères rigoureux pour sélectionner les projets accompagnés. Par exemple nous privilégions des productions vivrières et des projets collectifs." Près de 10 ans après sa création, le GIP cherche à convaincre d’autres intercommunalités iséroises de rejoindre ses rangs, "la mobilisation foncière pouvant être liée à l'industrialisation aussi bien qu’à la mise en œuvre du Sdage…", précise son président.

Crédit photo : communauté de communes Pays Voironnais