Version imprimable Lien
WP 20150630 11 43 35 Pro  highres
> vendredi 17 juillet 2015

Concilier navigation et restauration de la rivière Saône : VNF poursuit ses investissements

Voilà à peine un an que, sur la rivière Saône, les travaux d’aménagement et de restauration de la continuité sur le barrage de Gray étaient inaugurés. Ce mardi 30 juin 2015, c’est au tour du barrage d’Apremont d’être sous le feu des projecteurs, à quelques kilomètres seulement plus en aval…

L’occasion pour Monique Novat, directrice territoriale Rhône Saône de VNF, de présenter l’ensemble des aménagements réalisés et de préciser l’ambition de VNF en terme de modernisation de son réseau. La Saône constitue en effet un des axes les plus fréquentés par les plaisanciers, le second après le canal du Midi ! C’est donc bel et bien un enjeu touristique et économique.

Ce barrage à « aiguilles », construit sur la petite Saône en 1860 et modernisé entre 1982 et 1984, justifiait bien la réalisation de gros travaux afin d’en sécuriser l’exploitation mais aussi pour remédier à ses impacts environnementaux sur la rivière. Ils ont consisté à remplacer le système existant par un barrage à clapets automatisé et comprennent également la réalisation du déversoir, la mise en place d’une passerelle technique, la construction d’une passe à poissons et d’une rampe à anguilles qui permet également le passage des canoës.

La passe à poissons permet dorénavant le franchissement de cet ouvrage de plus de 2 m de hauteur par une succession de onze bassins. La continuité écologique restaurée, c’est l’état et le fonctionnement de la rivière qui s’en trouvera améliorée. Une rivière qui est, l’a rappelé Laurent Tessier, délégué régional de l’Agence de l’eau, un joyau de biodiversité à l’échelle nationale et qui contribue à alimenter près de 900.000 habitants en eau potable sur l’ensemble de son axe.

Yves Krattinger, président du conseil départemental de Haute-Saône, a rappelé son engagement à poursuivre les travaux de réalisation d’une voie verte cyclable le long de l’axe Saône, en tant qu’il constitue un axe touristique majeur du département.

Didier Chapuis, directeur de la DDT de Haute-Saône par intérim, a salué l’intérêt des travaux réalisés et leur caractère exemplaire, alliant modernisation de la voie d’eau et intérêt environnemental.

Les travaux, d’un montant total de plus de 6 millions d’euros, ont été financés à hauteur de 233.000 € chacun par l’agence de l’eau et le FEDER.

VNF prévoit de réaliser jusqu’à 10.9 M€ de travaux d’ici fin 2018 sur les bassins de la Saône et du Doubs pour restaurer la continuité, la morphologie des rivières et des zones humides, améliorer la qualité de l’eau par l’assainissement des maisons éclusières et la réduction de l’usage des pesticides, et optimiser ses prélèvements pour économiser l’eau. L’agence de l’eau soutient ce programme d’investissement à hauteur de 5.8 M€.

Lire aussi...

> MERCREDI 07 AOÛT 2019
Faciliter la prise en compte des zones humides dans l’aménagement du territoire.
> MERCREDI 03 JUILLET 2019
44 signataires et 97,4 millions d'euros d'investissements.
> VENDREDI 07 JUIN 2019
Après deux années de travaux, de nouvelles espèces se sont installées dans la réserve naturelle de l'Île du Girard.
> JEUDI 06 JUIN 2019
Ce "guide de l'aménageur" est composé d'un livret introductif de 28 pages et de 15 fiches (thématiques et ressources).