Version imprimable Lien
WP 20150716 16 19 41 Pro
> vendredi 17 juillet 2015

Bassin versant de l’Agly: 10 signatures pour l’accord de partenariat et de coopération pour une gestion durable de l’eau et des milieux aquatiques

Il s’agit du premier outil contractuel mis en œuvre suite à la création et la mise en place du syndicat au 1er janvier 2015.

Le bassin versant de l’Agly était le dernier territoire de la région Languedoc Roussillon orphelin de structure de gestion. Le Syndicat Mixte du Bassin Versant de l’Agly (SMBVA) a vu le jour début 2015, suite à une démarche de structuration qui a duré un peu plus de deux ans, impulsée par les collectivités locales, le département, l’Etat et l’agence de l’eau. Ses missions concernent l’animation générale du bassin versant, la réalisation d’étude et la réalisation de travaux d’entretien et de restauration des milieux aquatiques. Son périmètre d’intervention, limité pour l’instant aux Pyrénées Orientales, devrait s’élargir au territoire audois dès 2016 avec notamment l’intégration du syndicat du Verdouble. L’équipe du SMBVA est maintenant en place.

L’accord de partenariat a été signé le 16 juillet à Rasiguères, en présence du maire Paul Foussat, par Francis Clique, président du SMBVA, Josiane Chevalier, préfète des Pyrénées Orientales, Hermeline Malherbe, présidente du conseil départemental des Pyrénées Orientales, Michel Deblaize, directeur de la délégation de Montpellier de l’agence de l’eau, Géraldine Gay, conseillère régionale Languedoc-Roussillon, Alain Giniès, vice-président du conseil départemental de l’Aude, représentant également l’EPTB SMMAR, Jean Michel Ibanes, président du SI du Verdouble, Rolande Alibert, vice-présidente de la CC du pays de Couiza, Charles Chivilo, président de la CC Agly Fenouillèdes. Chacun a souligné les efforts déployés et la qualité du travail réalisé pour arriver à ce résultat prometteur.

Le programme d’actions constitue la feuille de route des quatre premières années d’existence du SMBVA (2015-2018). Il s’articule autour de 5 volets thématiques. Sont notamment prévus la création de 5 postes, les premières études à lancer (inondations, plan de gestion, PGRE, GEMAPI) et les premières tranches de travaux (travaux pilote sur la restauration de la ripisylve). Le coût global prévisionnel des opérations programmées sur la période 2015-2018, incluant le temps d’animation nécessaire, s’établit à 1 592 000 € sur la période concernée ; la participation de l’Agence s’élevant à 522 000 €.

 

Mots-clés :

Lire aussi...

> MARDI 01 OCTOBRE 2019
Un film réalisé par le Syndicat mixte d’aménagement du bassin de la Bourbre (SMABB), Isère.
> MERCREDI 04 SEPTEMBRE 2019
Agence de l’eau et chambre d'agriculture signent un contrat pour une gestion durable de l’eau, des milieux aquatiques et de l’agriculture.
> VENDREDI 23 AOÛT 2019
L'action de l'ONG MPA Coopération visant à sécuriser en eau potable des dispensaires et des écoles en milieu rural au Sénégal.