Version imprimable Lien
DSCN0802
> mercredi 02 juillet 2014

Annemasse: la première audition publique régionale sur les politiques de l’eau a eu lieu

La première audition publique régionale sur les politiques de l’eau, organisée par la Coordination Eau Bien Commun Rhône-Alpes, vendredi 27 juin à Annemasse, a rassemblé 7 intervenants de qualité et près 120 participants.

Pendant près de 3 heures, le débat a porté sur des exemples de politiques locales avec Martial Saddier, Président de l’EPTB de l’Arve – Syndicat Mixte d’Aménagement de l’Arve et de ses Abords - SM3A et Président de la Commission Locale de L’Eau du SAGE de l’Arve. Selon Martial Saddier, les citoyens doivent se réapproprier l'eau et la rivière pour construire ensemble avec les politiques et les associations des actions de protection et de préservation de cette ressource.

 

Les politiques régionales en faveur de l'eau ont été présentées par Alain Chabrolle, Vice Président de la Région Rhône-Alpes délégué à la santé et à l’environnement. Pour Alain Chabrolle, l'eau est un bien commun que la Région Rhône-Alpes met au cœur de ses politiques environnementales, à travers par exemple le Schéma Régional de Cohérence Ecologique.

 

Les politiques de l'eau à l'échelle européennes ont été introduites par Riccardo Petrella, Professeur émérite de l’Université Catholique de Louvain, Président de l’Institut Européen de Recherche sur la Politique de l’Eau (IERPE). De nombreuses questions ont été soulevées suscitant la participation du public. En particulier, sur la définition même de la construction européenne: « l’Europe est un marché » ou peut-elle se fonder sur les droits humains et le bien commun? Surtout dans le contexte de la mise en place d'une politique européenne qui devrait fixer de nouvelles priorités pour atteindre le bon état écologiques des eaux d'Europe en 2027, alors que seuls environ 40% sont dans les normes aujourd'hui. La question des normes a elle aussi animé le débat avec le public car les normes européennes, certes assez rigoureuses, ne garantissent pas le bon état écologique surtout en matière de nitrates, pesticides et encore moins de polluants émergeants.

 

Le rôle des citoyens dans ce contexte est à renforcer, la participation étant essentielle autant pour la mise en place de politiques locales que pour passer des services publics de l'eau à des services publics de l'eau bien commun, a souligné Jacques Cambon, ingénieur hydrologue, membre d’ATTAC 74 et défenseur de longue date des biens communs. La participation de toutes et tous dans les politiques de l'eau a été aussi défendue par les chercheurs des deux cotés de la frontière, Mara Tignino de l'Université de Genève et Thierry Villemin de l'Université Savoie Mont Blanc.

 

Jean-Philippe Bayon, Expert auprès du PNUD sur les politiques solidaires de l’eau a démontré que sans l'appui des citoyens, les états ne peuvent mettre en place aucune politique solidaire dans le domaine de l'eau.

 

L'objectif de cette première audition publique a été atteint. Elle a permis d'ouvrir le dialogue et le débat entre politiques, scientifiques, associations et citoyens pour que l'eau bien commun deviennent une priorité à toutes les échelles. Elle a également permis de mutualiser les connaissances, les critiques et les propositions et de renforcer l’expertise citoyenne et publique. Une initiative nécessaire pour donner sens et contenu à la politique européenne, dans le domaine de l’eau, au moment où chacun déplore par ailleurs le vide de la campagne électorale.

 

Cet exercice de réappropriation des politiques de l'eau associations et les citoyens a fortement pointé les lacunes existantes dans la politique européenne en matière justement de démocratie et de citoyenneté Ainsi le Plan eau, publié par la Commission européenne fin 2012, n’a fait l’objet d’aucun débat, ni au Parlement européen, ni dans les Parlements nationaux, ni dans les Conseils régionaux! La Coordination Eau Bien Commun Rhône-Alpes poursuivra le débat sur les politiques européennes sur tout le territoire de la Région Rhône-Alpes et notamment lors de la prochaine audition prévue à Lyon le 16 septembre à l'Hotel de la Région Rhône-Alpes, affirme Natalia Dejean, présidente de l'association.

 

La Coordination Eau Bien Commun Rhône-Alpes est un réseau régional d'organisations et citoyens ayant comme mission la promotion en Rhône-Alpes d’une gestion démocratique, viable et équitable de l'eau, en lien étroit avec les usagers, leurs réseaux, leurs coordinations et leurs associations, dans le respect de la préservation de la ressource et de l'environnement. L’association affirme que l’eau est un bien commun universel auquel tous les habitants de la planète ont droit d’accéder et qui doit relever de la sphère publique : la ressource comme les services de production, de distribution de l’eau et d'assainissement.

 

Lire aussi...